Colère à Genève: Les policiers font la grève des amendes
Actualisé

Colère à GenèveLes policiers font la grève des amendes

En conflit avec le Conseil d'Etat, les gendarmes genevois ont décidé de ne plus verbaliser les infractions minimes - de la circulation notamment.

par
dti
Les membres du syndicat UPCP était près de 600 lors de leur assemblée générale lundi matin. (Photo: dr)

Les membres du syndicat UPCP était près de 600 lors de leur assemblée générale lundi matin. (Photo: dr)

Les policiers genevois déterrent la hache de guerre. Les relations entre les pandores et le Département de la sécurité et de la police (DSPE) n'étaient déjà pas au beau fixe ces derniers mois, mais le ton s'est encore durci ce lundi matin. «La conseillère d'Etat Isabel Rochat ne nous prend pas au sérieux et déclare que le syndicat ne représente plus rien, tempête Christian Antonietti, président de l'UPCP. Elle ne veut plus discuter avec nous.»

Réuni en assemblée générale, l'UPCP a compté 585 membres, soit plus de la moitié des effectifs; il a ainsi décidé de faire la grève des amendes d'ordre. Concrètement, les infractions comme brûler un feu rouge ne feront plus l'objet d'une contravention le temps de la grève. A la place, les policiers distribueront des flyers préventifs.

Mais les gendarmes ont également décidé de ne plus faire d'heures supplémentaires en refusant les appels s'ils sont en congé. Ils ont également choisi de laisser tomber une partie du travail administratif pour être plus présents dans la rue. «Tant qu'Isabel Rochat ne nous rappelle pas à la table des négociations, nous poursuivrons notre mouvement», poursuit le président.

Du côté de la prison, où la colère gronde également, les gardiens seront spécialement attentifs au contrôle des visiteurs et autres livreurs. Chaque véhicule sera fouillé totalement à son arrivée. Une forme de grève du zèle.

Les membres de l'UPCP envisagent encore une grosse manifestation de rue, afin d'informer la population de leurs revendications. La date de celle-ci n'a pas encore été fixée.

Ton opinion