Romandie: Les policiers genevois formés à Savatan dès avril
Actualisé

RomandieLes policiers genevois formés à Savatan dès avril

Les aspirants du canton du bout du lac vont rejoindre en 2016 l'académie valaisanne, qui accueille déjà leurs homologues vaudois et valaisans.

par
jef
Des aspirants policiers montrent au public divers moyens de contrainte et d'intervention lors de la journée officielle du 11e anniversaire de l'Académie de police à Savatan, le jeudi 9 juillet 2015.

Des aspirants policiers montrent au public divers moyens de contrainte et d'intervention lors de la journée officielle du 11e anniversaire de l'Académie de police à Savatan, le jeudi 9 juillet 2015.

Les cantons de Vaud, du Valais et de Genève ainsi que les polices municipales vaudoises ont signé lundi la Convention qui régit leur collaboration au sein de l'Académie de police de Savatan (VS). Les aspirants genevois rejoindront cette formation dès avril 2016.

Les partenaires ont ainsi franchi une étape institutionnelle importante qui fait suite à l'annonce le 8 décembre dernier de l'arrivée des aspirants de police genevois pour la formation de base. «Genève fait désormais entièrement partie des instances dirigeantes de l'Académie», a déclaré la conseillère d'Etat vaudoise Béatrice Métraux lundi devant la presse à Lausanne.

Suite à la signature de ce partenariat, Savatan accueillera dès 2016 deux écoles d'aspirants par année, a annoncé le conseiller d'Etat valaisan, Oscar Freysinger. Sur le plan des infrastructures, des travaux ont été réalisés. Sur celui de la formation, le nombre d'aspirants passera de 120 à environ 200.

L'arrivée de Genève permettra d'optimiser la structure d'enseignement en matière de masse critique. «On pourra compter sur les instructeurs genevois qui nous apporteront leur expérience de la Genève internationale», a-t-il souligné.

L'école va désormais former 85% des policiers romands: Savatan confirme son rôle de leader, s'est-il réjoui. Genève, Vaud et Valais, ont décidé de tirer à la même corde, mais la porte reste ouverte à d'autres cantons, a précisé le chef du département de la sécurité. (jef/ats)

Ton opinion