Ville de Genève: Les policiers municipaux dépriment

Publié

Ville de GenèveLes policiers municipaux dépriment

Les APM de la Ville de Genève dénoncent des conditions de travail qui se détériorent.

par
mpo
(KEYSTONE/Martial Trezzini)
APM en patrouille.

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

KEYSTONE

Rien ne va plus au sein de la police municipale de la Ville de Genève. Les agents (APM) ont le blues, raconte la «Tribune de Genève». Ils dénoncent des conditions de travail en baisse et un taux d’absentéisme en hausse. Dans le détail, les agents relèvent que leurs compétences ont été élargies aux infractions au code de la route, aux lois sur les stupéfiants ou sur les étrangers et à certaines tâches de police judiciaire sans pour autant que leur rémunération ne soit augmentée. Les employés de la police municipale demandent une réévaluation de leurs salaires. Les APM se plaignent également de moyens insuffisants, comme le manque d’informations des réalités sur le terrain lors d’interventions, et le manque de reconnaissance et de formations. Conséquence, avancent-ils: un taux d’absentéisme important (il atteint 14%) et des postes de cadres auxquels personne ne souhaite postuler. Une assemblée générale devrait voter un préavis de grève à la fin du mois.

La Ville de Genève, pour sa part, indique que des discussions sont en cours concernant la compensation pour pénibilité. Elle reconnaît que plusieurs postes sont vacants depuis plusieurs mois. Un certain nombre d’autres doléances doivent être discutées au sein des instances concernées, répond également l’employeur, qui précise que le taux d’absentéisme est également à analyser au regard de la pandémie et du fait que les agents sont au front.

Ton opinion

53 commentaires