Valais: Les policiers n'ont pas cru aux bobards du chauffard
Actualisé

ValaisLes policiers n'ont pas cru aux bobards du chauffard

Pincé à 184 km/h dans un tunnel, un jeune homme pensait pouvoir berner les forces de l'ordre. Mais il a réussi à se gourer d'heure.

par
Christian Humbert
Le chauffard a été flashé en mars dernier à Saint-Maurice.

Le chauffard a été flashé en mars dernier à Saint-Maurice.

iStock

Louis* a certainement battu le record du mensonge le plus stupide jamais inventé. Le 18 mars dernier, se sentant des ailes, cet apprenti de 25 ans a été flashé dans le tunnel de Saint-Maurice alors qu'il roulait à tombeau ouvert en direction de Lausanne. Le radar l'a mesuré à 184 km/h sur un tronçon limité à 100 km/h. C'est dire que le flash, qui s'est déclenché à 22 h 30, a dû l'éblouir. Et le jeune homme a sans doute réalisé qu'il allait non seulement y laisser son permis de conduire pour un bon moment, mais qu'il risquait aussi une lourde sanction pénale si le délit de chauffard était confirmé.

Il a alors décidé de déclarer que sa voiture lui avait été volée. Il s'est donc rendu à la police le lendemain. Mais il a annoncé que le vol aurait été commis vers 23 h... soit après son superexcès de vitesse. La police a mené l'enquête et elle est facilement parvenue à le confondre.

Louis, déjà condamné quatre fois, vient d'être reconnu coupable d'avoir induit la justice en erreur. Il a écopé de 75 jours-amende ferme à 30 francs et devra verser 1000 francs de frais.

L'enquête sur l'infraction routière est toujours en cours. Si une vitesse de 180 km/h venait à être retenue, Louis risquerait une peine plancher de 1 an de prison. Selon la police valaisanne, une violation grave (dès 139 km/h) entraîne déjà des sanctions sévères. La détermination de la vitesse dépend du radar utilisé et des déductions.

* Prénom d'emprunt

Ton opinion