Genève: Les policiers ne seront plus remboursés au forfait
Actualisé

GenèveLes policiers ne seront plus remboursés au forfait

Dès avril, les frais des agents genevois leur seront payés sur la base de justificatifs, et non plus au forfait.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Deux millions de francs. Tel est le montant de l'économie estimée, suite à la modification annoncée ce mercredi 22 février par le Conseil d'Etat du règlement des débours et autres dépenses du personnel de police.

«Ce montant sera réattribué à l'engagement de nouveaux policiers», a précisé Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise. Depuis 2010, les policiers recevaient une somme forfaitaire en rapport avec leur mission. La grille était établie pour correspondre au plus près des besoins.

La révision du règlement sur les débours, qui s'inscrit dans le cadre légal de la loi sur la police entrée en vigueur en mai 2016 et fait suite à un audit de gestion de mars 2010 de la Cour des comptes, prévoit le remboursement des frais effectivement engagés par les membres du personnel de police. Ce système existe dans le reste de la fonction publique.

Horaires irréguliers exceptés

Des exceptions sont prévues si les contraintes opérationnelles empêchent «catégoriquement» ce mécanisme, a indiqué le gouvernement. Elles concernent les collaborateurs de quatre brigades de la police judiciaire qui ont des horaires irréguliers, a fait savoir Jean-Philippe Brandt. Ces policiers recevront une somme forfaitaire pour leurs débours personnels.

En outre, la dotation d'accueil sera maintenue. Selon le Conseil d'Etat, elle permet d'établir une relation de confiance notamment avec les parties à un conflit, à apaiser d'éventuelles tensions et à offrir des produits de bouche de première nécessité aux victimes, lésés, avocats ou détenus. Calculée sur les besoins, cette dotation sera régulièrement réévaluée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion