Crise en zone euro : Les politiques grecs tous coupables de la «ruine»
Actualisé

Crise en zone euro Les politiques grecs tous coupables de la «ruine»

La ministre autrichienne des Finances Maria Fekter a renvoyé dimanche dos à dos les deux grandes familles d'hommes politiques grecs, les Caramanlis et les Papandréou, co-responsables selon elle de la «ruine» de leur pays.

Ces dernières semaines ont été un «test» pour la zone euro, selon Maria Fekter.

Ces dernières semaines ont été un «test» pour la zone euro, selon Maria Fekter.

«Les structures politiques (grecques) sont étranges: pendant des années, seules deux familles ont gouverné: Caramanlis, Papandréou, Caramanlis, Papandréou. C'est pour cela que je ne veux pas dire à qui incombe davantage la faute dans la ruine» du pays, a déclaré Maria Fekter à l'hebdomadaire économique allemand Wirtschaftswoche à paraître lundi.

«La zone euro ne peut pas se permettre beaucoup de semaines» comme celles qui viennent de s'écouler et qui ont été un «test» pour elle, a ajouté la ministre.

L'actuel Premier ministre grec Georges Papandréou est issu de l'une de ces familles, tout comme son prédécesseur de 2004 à 2009, le conservateur Costas Caramanlis. (afp)

Ton opinion