Actualisé 28.04.2017 à 23:15

Payerne (VD)«Les pompiers ont laissé ma fille partir avec le feu»

La maman de la Brésilienne de 22 ans décédée dans un incendie le dimanche 23 avril a posté une vidéo poignante sur Facebook.

La mère de la victime brésilienne de 22 ans estime que les pompiers de Payerne auraient pu et auraient dû sauver sa fille.

L'incendie mortel qui s'est produit le dimanche 23 avril à la rue de Lausanne, à Payerne (VD) suscite la polémique. La maman de la victime brésilienne de 22 ans a posté une vidéo sur Facebook pour dénoncer l'inaction des pompiers.

«Je suis sûre que ma fille a perdu la vie à cause de la négligence des pompiers et des policiers. Ma fille m'a téléphoné quand l'incendie a commencé. Une minute après, j'étais devant la porte de l'immeuble. Ils ne m'ont pas laissé entrer alors qu'il n'y avait pas encore le feu dans l'appartement», dénonce la maman dans cette vidéo qui a été reprise par la presse en ligne brésilienne.

Voici ce qu'elle dit dans la vidéo:

«J'ai parlé avec ma fille jusqu'au dernier moment. Je suppliais les pompiers et les policiers pour qu'ils entrent dans l'appartement et qu'ils l'enlèvent de là-bas parce qu'elle avait de la peine à respirer. Personne n'a rien fait. Ils ont été négligents. Je ne vais pas me taire car ils avaient le temps de sortir ma fille. Ils l'ont laissée s'en aller avec le feu.

«Elle a parlé avec moi jusqu'à la dernière minute»

Quand je suis arrivée devant l'immeuble, il n'y avait pas encore le feu dans l'appartement de ma fille. Il n'y avait que de la fumée. Elle a parlé avec moi jusqu'à la dernière minute. Je réclame justice. Pourquoi les professionnels sont-ils entraînés? Les pompiers ont mis quarante minutes pour arriver. Au début, c'était un petit incendie. Ma fille aurait eu le temps de sortir. Mais elle a travaillé la nuit et dormait quand le feu s'est produit. Elle a été réveillée par les bruits et la fumée. Elle n'a pas réussi à sortir.

Maintenant, qui va me ramener ma fille? Elle a été carbonisée et ils ont laissé le feu faire ça. Ils sont arrivés et ils ont d'abord combattu le feu alors qu'il n'y avait pas d'incendie dans l'appartement de ma fille. Les pompiers et policiers de Payerne n'ont eu aucune préparation pour cette tragédie. Ils sont à une minute du lieu de l'incendie. Pourquoi ont-ils mis quarante minutes pour arriver? A qui la faute? A l'Etat? A qui? Je veux savoir! Ma fille est morte.

Linge sur le visage dans la salle de bain

Ma fille est allée dans la salle de bain, elle a mis un linge sur son visage et s'est couchée par terre dans l'espoir de s'en sortir. Ils l'ont laissé brûler. C'est l'appel d'une mère désespérée. La douleur me détruit. Je réclame justice. Il faut que les pompiers soient mieux préparés. Ils ont été négligents et n'ont pas entendu la voix d'une mère criant au secours. J'aurais pu rentrer et même me brûler mais j'aurais sorti ma fille. Ils n'ont rien fait. Quand je suis arrivée sur le lieu de l'incendie, le feu avait commencé dans l'appartement d'en bas.

Ma fille n'a pas réussi a sortir car elle avait inhalé beaucoup de fumée. Elle a paniqué et n'a pas réussi à sortir. Elle demandait de l'aide et eux me regardaient, désespérée, sans rien faire. Partagez cette vidéo, je veux que les autorités de Payerne et même de la Suisse l'entendent (...) Laisser ma fille mourir à l'âge de 22 ans.... C'est la vidéo d'une mère désespérée. Cette douleur que je vais garder à vie. Je réclame justice. Partagez.» (20 minutes)

Annonce de dépôt de plainte contre les secours

Jointe par 20minutes.ch, la mère de la victime a indiqué qu'elle allait porter plainte contre les pompiers et la police. «Je vais le faire après l'enterrement de ma fille. Ils ne l'ont pas secouru et m'ont empêché de le faire.» Selon la Brésilienne de 42 ans, mère de quatre enfants dont la victime de 22 ans, c'est sa fille qui l'a appelée au téléphone au début du sinistre. J'ai couru comme je pouvais pour arriver sur place. Les pompiers, dont la caserne est toute proche, n'étaient pas encore là. Ma fille m'a parlé au téléphone jusqu'à son dernier souffle», a témoigné la Brésilienne.

Le commandant: «Je ne veux pas polémiquer»

La police cantonale vaudoise dément les propos tenus par la mère endeuillée. «L'alarme a été donnée à 15h30. Une minute plus tard, des policiers étaient sur place. Le premier véhicule des pompiers est arrivé dix minutes après», a soutenu le porte-parole Arnold Poot.

Commandant du SDIS Broye-Vully, Pierre-Yves Jost a appris par 20minutes.ch la teneur de la vidéo postée par la mère de la victime de l'incendie du 23 avril à Payerne. «Je ne veux pas entrer dans une polémique. Les pompiers ont fait tout ce qu'ils pouvaient faire. Il y a eu malheureusement une personne décédée mais des vies ont aussi été sauvées grâce à notre intervention», a-t-il réagi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!