Eclépens (VD): Les pompiers pourraient se retrouver à la rue
Actualisé

Eclépens (VD)Les pompiers pourraient se retrouver à la rue

Le groupe d'intervention actif à La Sarraz, Orny, Pompaples et Eclépens s'est vu refuser la construction de sa future caserne, mais va quand-même devoir quitter l'ancienne, rapporte «24 heures».

par
rmf
Les pompiers actifs dans la région de la Venoge risquent de devoir cesser leur activité, remettant leur travail au SDIS de Penthalaz.

Les pompiers actifs dans la région de la Venoge risquent de devoir cesser leur activité, remettant leur travail au SDIS de Penthalaz.

Keystone

Le Conseil communal d'Eclépens n'a pas sourcillé mardi soir au moment de refuser la construction de l'ex-future caserne du SDIS Région Venoge, raconte «24 heures». Raisons avancées: un risque financier trop élevé, et le choix d'un terrain situé au milieu du village. Des nuisances liées à l'activité des soldats du feu ont aussi été évoquées, avance le journal.

«Véritable coup de massue»

Or, le groupe d'intervention pour l'instant basé à La Sarraz va de toute façon devoir quitter ses locaux, car ces derniers ne sont plus adaptés. Et comme il n'existe actuellement pas de plan B, une fermeture pure et simple est à craindre. Cette équipe devrait alors rejoindre les casernes de Penthalaz ou L'Isle à fin 2019, date de la résiliation du bail des locaux actuels. A l'interne, on redoute donc une vague de démissions.

«C'est un véritable coup de massue, regrette Robin Baudraz, chargé de la communication du SDIS Venoge, dans «24 heures». La balle est maintenant dans le camp des autorités.» Le syndic d'Eclépens estime toutefois peu probable que le projet soit retoqué dans sa commune.

Ton opinion