Les pompiers poussés à changer de numéro de téléphone
Actualisé

Les pompiers poussés à changer de numéro de téléphone

L'OFCOM veut convaincre les pompiers de changer de numéro de téléphone.

Trop d'appels aboutissent chez eux depuis l'introduction des nouveaux numéros pour les renseignements. Une réunion de crise est prévue.

En Europe, le 112 permet d'atteindre tous les services d'urgence de la police, du service du feu ou des médecins. «Introduire ce numéro en Suisse serait sensé», a déclaré Martin Dummermuth, directeur de l'Office fédéral de la communication (OFCOM), lors d'une émission diffusée dimanche soir sur la première chaîne de la télévision suisse alémanique.

Il entend convaincre les pompiers lors d'une séance de crise le 25 janvier prochain à Bienne, a-t-il indiqué. Bâle-Campagne et St- Gall ont déjà introduit le 112 pour tous les numéros d'urgence (anciennement le 117, le 118 et le 144).

Cette démarche plaît au porte-parole de l'OFCOM. Mais en principe, c'est le Conseil fédéral qui est compétent pour modifier l'ordonnance concernant les numéros de téléphone d'urgence.

Le numéro de renseignements de Swisscom, le 111, a été supprimé le 1er janvier dernier en Suisse. Dix-sept nouveaux numéros de renseignements sont apparus sur le marché, tous commençant par «18». De nombreux appels composés par erreur aboutissent chez les pompiers, au «118».

(ats)

Ton opinion