Actualisé 31.08.2013 à 10:34

Incendies au PortugalLes pompiers toujours à pied d'oeuvre

Le Portugal connaissait samedi une accalmie sur le front des incendies, combattus par quelque 400 pompiers, mais les secours restaient fortement mobilisés pour éviter des reprises de feux.

«La situation est beaucoup plus calme mais nous restons en alerte», a indiqué à l'AFP Carlos Guerra, porte-parole de l'Autorité nationale de la protection civile.

Les secours portugais étaient appuyés samedi par trois Canadair français, dont la mission a été prolongée jusqu'à mardi, tandis que les trois Canadair espagnols, dépêchés la veille à la demande du Portugal, sont retournés en Espagne.

La situation s'est apaisée vendredi soir après que l'important foyer de la chaîne de montagne de Caramulo, dans le centre du pays, eut été déclaré maîtrisé.

Trois jours non-stop

Ce feu de forêt, qui a fait rage pendant trois jours, avait mobilisé vendredi plus de 800 combattants du feu, aidés de 9 avions et hélicoptères.

Les incendies de Caramulo ont coûté la vie à trois pompiers sur les cinq tués en août dans les feux de forêt.

Des pompiers et des militaires restent toutefois mobilisés, parcourant les vastes étendues de forêt de pin calcinés, avec des masques sur le nez pour se protéger de la fumée qui s'échappe des troncs d'arbres brûlés jonchant le sol, a constaté une photographe de l'AFP.

Surveillance et déblaiement

Ils participent à des opérations de surveillance et de déblaiement afin de prévenir des reprises de feu et étouffer des braises encore mal éteintes. Cette chaîne de montagne, surnommée le «poumon du Portugal», était réputée pour ses sanatoriums recherchés par des personnes souffrant de maladies respiratoires.

«Caramulo était le seul endroit du pays où l'on pouvait respirer de l'air pur. A présent tout est contaminé», soupire José Castro, un habitant d'un petit village au coeur de cette région, cité par le quotidien Publico.

Un homme de 20 ans, soupçonné d'être à l'origine de l'incendie de Caramulo, a été interpellé vendredi par la police judiciaire, ce qui porte à 52 le nombre d'incendiaires présumés arrêtés cette année.

Malgré cette accalmie, les prévisions météorologiques restent défavorables pour les prochains jours, avec des températures élevées, un faible taux d'humidité de l'air et des vents forts. «Nous sommes conscients que les risques d'incendies restent élevés», a affirmé le responsable de la Protection civile. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!