France: Les poppers seront interdits à la vente
Actualisé

FranceLes poppers seront interdits à la vente

Les poppers, substances inhalées pour leur effet euphorisant et dont l'usage est en hausse, vont être totalement interdits à la vente en France.

Les poppers, substances inhalées pour leur effet euphorisant et dont l'usage est en hausse, vont être totalement interdits à la vente en France, a annoncé mercredi Etienne Apaire, président de la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et Toxicomanies.

«La consommation des poppers est très nocive pour la santé», a souligné tienne Apaire, président de la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et Toxicomanies, lors d'une conférence de présentation du baromètre santé 2010, réalisé par l'Institut national de Prévention et d'Education pour la Santé.

Selon cette enquête, les poppers ont vu leur diffusion augmenter, 5,3% des 18-64 ans en ayant consommé au cours de leur vie contre seulement 3,9 % en 2005.

Uniquement sur ordonnance

Ainsi, bien qu'ils ne soient pas considérés comme des stupéfiants, «ces derniers jours le ministère de la Santé a décidé de réglementer l'accès aux poppers», a affirmé Etienne Apaire, en expliquant que «les poppers ne seront plus accessibles au public» sauf s'ils sont prescrits par ordonnance.

L'usage des poppers entraîne une dilatation des vaisseaux et ils sont également utilisés dans le but d'optimiser les performances sexuelles.

Associé à du Viagra, le popper entraîne des risques cardiaques qui peuvent être mortels.

Selon une étude scientifique publiée en octobre, les poppers seraient en outre à l'origine de pertes visuelles prolongées mais réversibles.

Les poppers contenant des nitrites de pentyle ou de butyle sont interdits à la vente en France depuis 1990. Quelques poppers à base de nitrites d'amyle ou de propyle sont encore disponibles dans certains établissements (sex-shops, clubs et bars gays) et par internet.

Un décret de novembre 2007 avait pour objectif d'élargir le cadre de l'interdiction en incluant les nitrites d'amyle ou de propyle. Ce décret avait été annulé en Conseil d'Etat le 15 mai 2009. (afp)

Ton opinion