Actualisé 28.09.2006 à 22:00

Les portables non brouillés en prison

Le Conseil d'Etat ne veut pas équiper ses prisons d'un système de brouillage des téléphones portables.

Il rappelle que ces systèmes sont coûteux. S'il avait des crédits à disposition, ceux-ci seraient attribués pour les prévenus mineurs. En mars, la police vaudoise avait démantelé un important trafic de drogue organisé par un détenu de Bochuz à partir de sa cellule, a rappelé hier le Conseil d'Etat. Le trafiquant aurait «travaillé» entre la Turquie, le Kosovo et la Suisse.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!