Neuchâtel: Les postes gouvernementaux ont été répartis
Actualisé

NeuchâtelLes postes gouvernementaux ont été répartis

Les cinq membres du gouvernement élus dimanche dernier se sont rencontrés jeudi matin pour fixer l'attribution des postes gouvernementaux.

Le socialiste Jean Studer conserve la direction des finances au sein du Conseil d'Etat neuchâtelois. La socialiste Gisèle Ory hérite du Département de la santé et des affaires sociales (DSAS), a indiqué la Chancellerie d'Etat. Selon un communiqué, le PLR Claude Nicati prendra la tête du Département de la gestion du territoire (DGT). Son co-listier Frédéric Hainard sera en charge du Département de l'économie (DEC).

Le troisième élu du Parti libéral-radical (PLR), Philippe Gnaegi, a été désigné à la tête du Département de l'éducation, de la culture et des sports (DECS). Jean Studer est le seul membre du gouvernement en fin de mandat à se maintenir au Conseil d'Etat. L'exécutif élu dimanche doit entrer en fonction le 26 mai.

Renversement de majorité

Dimanche dernier, lors du second tour de l'élection au Conseil d'Etat, la droite a repris à la gauche la majorité perdue en 2005. Au sein du futur gouvernement, la socialiste Gisèle Ory aura la délicate mission de poursuivre la réforme du système hospitalier et de santé.

Elle devra reprendre aussi le dossier des crèches et de l'accueil parascolaire. L'électeur a sanctionné les initiatives de son prédécesseur, Roland Debély, dans le domaine santé-social. Dernier de la liste du PLR lors du premier tour de l'élection, le conseiller d'Etat sortant ne s'était pas présenté au second tour.

Nicati succède à Cuche

Le candidat-élu PLR Claude Nicati succédera pour sa part au Vert Fernand Cuche, évincé du gouvernement. Le futur conseiller d'Etat devra ouvrir le chantier TransRun. Ce projet de liaison ferroviaire rapide entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds a été retenu par la Confédération dans le cadre de sa politique d'agglomération.

Comme la majorité de gauche au parlement est sortie renforcée des élections, Claude Nicati ne devrait pas être en mesure d'adoucir la nouvelle loi cantonale sur l'énergie, élaborée par Fernand Cuche. La droite du Grand Conseil avait combattu en vain le texte contraignant sur l'assainissement énergétique des bâtiments.

Frédéric Hainard

A la tête du département de l'économie, le PLR Frédéric Hainard deviendra le premier conseiller d'Etat de droite en charge de la promotion économique. Il succédera au socialiste Bernard Soguel dans ce domaine d'activité, initié au début des années 80 par la gauche pour contrer les effets désastreux de la crise horlogère.

Tout comme Bernard Soguel, la libérale Sylvie Perrinjaquet avait annoncé son départ du gouvernement avant l'élection au Conseil d'Etat. Désigné pour reprendre son poste à la tête du département de l'éducation, le PLR Philippe Gnaegi, directeur de lycée, devrait bénéficier d'une certaine familiarité avec la fonction.

Quatre néophytes

Seul membre du gouvernement sortant à reprendre du service, Jean Studer conservera la haute main sur les finances cantonales, ainsi que les affaires de justice et police. Son action énergique en faveur de la réforme de l'Etat est reconnue à droite, comme cela semble être le cas aussi de la part des quatre néophytes appelés à siéger avec lui dans le futur gouvernement. (ats)

Ton opinion