Les potes de Quincy Jones offrent un show sur mesure
Actualisé

Les potes de Quincy Jones offrent un show sur mesure

Pour les 75 ans de son pote, Claude Nobs lui a concocté une soirée de derrière les fagots. C'était hier soir à l'Auditorium Stravinski.

Une section rythmique de rêve, Nathan East à la basse et John Robinson à la batterie, ainsi que Greg Phillinganes, le clavier de Toto, en Monsieur Loyal. Ces musiciens ont accompagné les meilleurs artistes de jazz de tous les temps. Ces derniers ont défilé chacun leur tour devant l'ancien producteur de Michael Jackson assis tranquillement au premier rang. Herbie Hancock, Joe Sample, Al Jarreau, Chaka Khan, Angélique Kidjo, Freda Payne, Petula Clark et tant d'autres allaient se succéder sur la scène d'un Auditorium Stravinski plein à craquer.

Musicalement, on a navigué entre jazz, soul et funk. Des ambiances qu'affectionne particulièrement Quincy Jones. C'est d'ailleurs son vieux complice Herbie Hancock qui a ouvert le bal à 21 h 20. Il a eu l'honneur de lui offrir ses cadeaux d'anniversaire (une médaille, un chèque de 50 000 fr. pour sa fondation contre la pauvreté et la violence et une montre). Le pianiste a joué en avant-première une version jazzy d'une des fameuses bandes son du western «Le bon, la brute et le truand», d'Ennio Morricone, accompagné de la jazzwoman à la voix d'or, Patti Austin. Une soirée qui sentait bon la nostalgie (et un peu la naphtaline quand même) et qui, à l'heure où nous mettons sous presse, se poursuivait pour le plus grand plaisir d'un public de vétérans avertis.

Sabrine Gilliéron

Ton opinion