Actualisé 05.08.2016 à 17:40

Suisse orientaleLes poules considérées comme des objets jetables

Les associations de protection des animaux de l'est du pays doivent faire face à un nouveau phénomène: l'abandon de gallinacés.

von
cht/nxp
L'an dernier, 150 poulets avaient été lâchés dans la nature à Happerswil, en Thurgovie. Ils avaient dû être abattus.

L'an dernier, 150 poulets avaient été lâchés dans la nature à Happerswil, en Thurgovie. Ils avaient dû être abattus.

photo: Kein Anbieter/Police cantonale de Thurgovie

On connaissait le problème des chats et des chiens abandonnés en Suisse: il y a maintenant celui des poules abandonnées. Et le phénomène prend de l'ampleur notamment en Suisse orientale, selon 20 Minuten. Récemment encore, quatre gallinacés ont été découverts dans une forêt du canton de Saint-Gall. Une plainte contre inconnu a même été déposée.

Des responsables d'une association de protection des animaux locale, qui a dû recueillir nombre de poules abandonnées, confirment le phénomène. «Le problème, c'est que les gens les considèrent comme des objets jetables dès qu'elles ne pondent plus d'oeufs. Il suffit alors de les faire sortir de leur enclos pour s'en débarrasser», racontent-ils. «Les gens n'ont pas le coeur de les tuer et préfèrent les lâcher dans la nature», expliquent-ils encore.

Livrées aux renards

Le problème est connu de la société de protection des animaux alémanique «Tierhilfe Schweiz». «On nous rapporte de plus en plus de cas, ces derniers temps», explique la présidente Bea Baumann. «C'est malheureux et triste que les gens livrent ainsi leurs poules aux renards», estime-t-elle tout en rappelant que ce comportement est punissable. «Il y a de bien meilleures façons de se débarrasser de ces animaux. Vous pouvez les donner à un éleveur ou les faire euthanasier professionnellement», rappelle-t-elle.

Sans oublier qu'un site web, rettetdashuhn.ch (trad: «sauvez la poule»), s'est créé récemment pour offrir une nouvelle chance aux cocottes abandonnées. Près de 800 d'entre elles ont ainsi pu être replacées cette année, selon le site.

Pour rappel, un fait divers avait déjà agité les esprits l'an dernier en Suisse orientale. Quelque 150 poulets avaient été relâchés par un producteur de chanvre dans une zone boisée de Happerswil en Thurgovie. Les bêtes avaient dû être tuées en raison des risques d'épizootie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!