Elections américaines: Les pouvoirs du président des Etats-Unis
Actualisé

Elections américainesLes pouvoirs du président des Etats-Unis

Considéré comme l'homme le plus puissant de la planète, le président des Etats-Unis n'est pas intouchable et ses pouvoirs sont strictement limités par la Constitution.

Mais celle-ci est assez souple pour permettre à chaque président d'ajuster ses prérogatives à ses besoins du moment.

Elu pour quatre ans, le président est le «commandant en chef» des forces armées, il a le pouvoir d'accorder «des sursis et des grâces», il peut conclure des traités «à condition de requérir l'avis du Sénat» et sous réserve de l'approbation des deux tiers des sénateurs présents.

Il nomme aussi les ambassadeurs et les juges à la Cour suprême, sous réserve de leur confirmation par la majorité du Sénat. Le président peut opposer son veto aux textes de loi adoptés par le Congrès, qui pourra passer outre par un vote à la majorité des deux tiers du Sénat et de la Chambre des représentants.

Impeachment

Le président peut être destitué «à la suite d'un impeachment (procédure de mise en accusation) ou d'une condamnation pour trahison, corruption, ou tous autres crimes et délits».

Par deux fois, la Chambre des représentants a voté la mise en accusation du président des Etats-Unis, pour Andrew Johnson (en 1868) et Bill Clinton (en 1998). Tous deux ont été acquittés par le Sénat. La Chambre avait débuté en 1974 les travaux visant à mettre en accusation Richard Nixon. La procédure a été abandonnée après sa démission, la seule dans l'histoire des Etats-Unis.

Le président n'a pas le pouvoir de dissolution du Congrès.

Il n'a théoriquement pas le pouvoir de déclarer la guerre, décision qui incombe au Congrès. Toutefois, tous les cas d'engagements militaires à l'étranger ne relèvent pas de la déclaration de guerre et le pouvoir d'envoyer les troupes au combat revient souvent de facto au président.

Le Congrès intervient alors pour cadrer les interventions armées à l'étranger (comme pour l'Afghanistan ou l'Irak) en votant des résolutions qui portent généralement sur le calendrier du déploiement, sa nature, son ampleur, les missions.

Garde nationale

Le président a la possibilité d'user de son pouvoir pour maintenir l'ordre à la demande d'un Etat fédéré et de réquisitionner la Garde nationale des Etats.

Dwight Eisenhower et John Kennedy ont utilisé ce pouvoir après des émeutes raciales dans le Sud dans les années 50 et 60. Mais ce pouvoir peut être interprété plus largement. George W. Bush a ainsi décidé d'utiliser la Garde nationale dans la lutte contre le terrorisme et c'est pourquoi des forces de la Garde nationale sont actuellement déployées en Irak.

(ats)

Ton opinion