Migrants: Les premiers réfugiés sont entrés en Croatie
Actualisé

MigrantsLes premiers réfugiés sont entrés en Croatie

Un premier groupe de migrants est arrivé mercredi matin dans l'Etat membre de l'UE, après la fermeture par la Hongrie de sa frontière.

1 / 224
12.08 La «Jungle» de Calais, où affluent régulièrement des migrants espérant passer en Angleterre, accueille aujourd'hui plus de 9000 personnes, soit 2000 de plus qu'en juillet.

12.08 La «Jungle» de Calais, où affluent régulièrement des migrants espérant passer en Angleterre, accueille aujourd'hui plus de 9000 personnes, soit 2000 de plus qu'en juillet.

AFP/Philippe Huguen
Parmi ces 9106 personnes recensées dans les différentes zones du bidonville par les associations l'Auberge des Migrants et Help Refugees, on compte 865 mineurs, dont 676 non accompagnés, ont précisé vendredi deux ONG actives dans le bidonville.

Parmi ces 9106 personnes recensées dans les différentes zones du bidonville par les associations l'Auberge des Migrants et Help Refugees, on compte 865 mineurs, dont 676 non accompagnés, ont précisé vendredi deux ONG actives dans le bidonville.

AFP/Philippe Huguen
24.07.2016 L'île grecque de Lesbos se trouve vidée de ses touristes alors que plus de 800'000 réfugiés sont passés par là en 2015.

24.07.2016 L'île grecque de Lesbos se trouve vidée de ses touristes alors que plus de 800'000 réfugiés sont passés par là en 2015.

AFP/Louisa Gouliamaki

Près de 300 migrants sont entrés jusqu'à présent en Croatie de la Serbie, après la fermeture de la frontière hongroise, a déclaré mercredi le ministre croate de l'Intérieur Ranko Ostojic. Zagreb est prête à les recevoir ou les rediriger où ils veulent aller.

«Le nombre est de plus en plus important. Pour le moment, 277 sont entrés en Croatie par la Serbie», a dit Ranko Ostojic devant le parlement.

«La Croatie est totalement prête à recevoir ou à rediriger ces gens vers l'endroit où ils veulent aller, de toute évidence l'Allemagne et les pays nordiques», a déclaré de son côté le Premier ministre croate, Zoran Milanovic. Il n'exclut pas de rencontrer jeudi le chancelier autrichien Werner Faymann pour parler des réfugiés.

«Nous les autoriserons à traverser la Croatie et nous les y aiderons, nous nous préparons à cette possibilité», a-t-il ajouté.

A travers les champs de maïs

Un journaliste de Reuters présent à Sid, une ville serbe située dans l'extrême nord-ouest du pays, à environ cinq kilomètres de la frontière croate, a vu mercredi matin des centaines de migrants, dont certains se disant irakiens, partir à pied vers la Croatie à travers les champs de maïs.

La plupart d'entre eux étaient arrivés à Sid dans la nuit en provenance d'une autre ville serbe, Presevo, à bord d'autocars redirigés mardi soir vers la frontière croate après la fermeture de celle avec la Hongrie. Selon les médias serbes, au moins dix autocars ont déjà emprunté cette nouvelle route.

Démineurs

Des démineurs ont été envoyés dans le secteur frontalier où les migrants ont commencé d'arriver à pied, à la demande de la police qui redoute que des mines posées durant le conflit des Balkans, de 1991-1995, n'aient été oubliées et ne présentent un danger pour les arrivants.

La police croate a confirmé l'arrivée de migrants dans la région frontalière de Vukovarsko-Srijemska et dit son intention de les enregistrer puis de les transporter vers des centres d'accueil près de la capitale, Zagreb.

La Croatie dispose d'environ 3000 places dans les centres d'accueil mais la plupart des migrants voudront probablement poursuivre leur parcours vers la Slovénie, nouvelle porte d'entrée dans la zone de libre circulation européenne de Schengen. La frontière slovène n'est située qu'à 30 km de Zagreb.

(nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion