Suisse: Les prénoms «rétros» sont les plus prisés des voleurs
Actualisé

SuisseLes prénoms «rétros» sont les plus prisés des voleurs

Pour déployer leur arnaque, les malfrats visent des personnes dont les prénoms laissent penser qu'elles sont âgées. Cette donnée permet à la police de mener des actions de prévention ciblées.

par
jbm
Keystone/Image prétexte

L'arnaque dite au faux policier fleurit en Suisse alémanique. Le principe: un individu se faisant passer pour un agent appelle sa victime et lui dit de rassembler ses valeurs et de les lui confier, car il y a des criminels qui sévissent dans le secteur.

Comment les proies sont-elles choisies? Une enquête de la police fédérale, relayée par les journaux du groupe Tamedia, avance qu'elles sont choisies en fonction de leur prénom. Parmi les 2100 cas d'arnaque de 2017 à 2019, on trouve beaucoup de prénoms «rétros», comme Hans ou Elisabeth, presque inutilisés depuis 1970. Les voleurs ont ainsi toutes les chances de tomber sur un aîné.

Ces données permettent à la police – la vraie – de mener des actions de prévention ciblées.

Ton opinion