Assurance maladie  - Les primes maladie devraient augmenter de moins de 1% en 2022
Publié

Assurance maladie Les primes maladie devraient augmenter de moins de 1% en 2022

Comparis s’attend à ce que la hausse des primes d’assurance maladie reste sous la barre de 1% en 2022, malgré une plus forte augmentation des coûts de la santé.

Cartes d'assurance maladie.

Cartes d'assurance maladie.

20Min/Carole Alkabes

Selon les prévisions de Comparis, la hausse des primes d’assurance maladie devrait être contenue à moins de 1% en 2022, et ce malgré l’augmentation attendue des coûts des prestations assurées de l’ordre de 2 à 3%. Pour Felix Schneuwly, expert Assurance maladie chez Comparis, une chose est sûre: en 2022, les primes de l’assurance de base devraient une fois de plus augmenter bien moins rapidement que les coûts de la santé. Selon lui, de nombreuses personnes assurées peuvent d’ores et déjà se réjouir d’un maintien des primes à leur niveau actuel, voire – dans une moindre mesure – d’une légère baisse.

Pour Felix Schneuwly, l’augmentation plus marquée des coûts de la santé par rapport aux primes s’explique par la révision de l’ordonnance sur les caisses maladie, qui permet une réduction des réserves bien plus forte que par le passé, les assureurs étant autorisés à puiser davantage dans leurs réserves.

Médicaments moins chers

Pour 2021 et 2022, Felix Schneuwly anticipe une augmentation annuelle des coûts de santé à la charge de l’assurance de base de 2 à 3% respectivement. Pour le spécialiste, la hausse modérée des coûts par rapport aux années précédentes tient principalement à quatre facteurs, à savoir le financement des hôpitaux introduit en 2012, la part croissante des personnes optant pour un modèle alternatif dans l’assurance de base, la baisse du prix des médicaments et la participation, limitée, aux coûts des soins vieillesse.

Dans le cadre de la surveillance des coûts, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) publie les dépenses médicales de l’assurance de base. Mais cette année, en raison de la pandémie, il est difficile d’exploiter ces données en vue d’établir des prévisions. Dans l’assurance de base par exemple, les coûts de santé par personne ont augmenté de 4,5% entre le premier trimestre 2019 et le premier trimestre 2020. À titre de comparaison, ces coûts ont baissé de 2% entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021.

(comm/pmi)

Ton opinion

92 commentaires