Santé - Primes maladie 2022: retrouvez la conférence de presse du Conseil fédéral

SantéPrimes maladie 2022: retrouvez la conférence de presse du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral dévoile ce mardi les primes de l'assurance maladie. En 2022, la prime moyenne mensuelle s’élèvera à 315,30 francs, ce qui correspond à une baisse de 0,2% par rapport à 2021.

par
Christine Talos

Ton opinion

mardi, 28.09.2021
12:48

Merci de nous avoir suivis et à bientôt pour un prochain direct des conférences de presse du Conseil fédéral.

12:48

Comment connaître sa prime 2022

Chaque assuré peut aller consulter le site priminfo.ch pour connaître le montant de sa prime l'an prochain. Toutes les primes de l’assurance obligatoire des soins des assureurs maladie approuvées par l’OFSP pour 2022 y figurent.

12:46

Fin de la conférence de presse

C'est fini pour la conférence de presse du Conseil fédéral. Le résumé des nouvelles du jour:

  • En 2022, la prime moyenne mensuelle sera de 315,30 francs, ce qui correspond à une baisse de 0,2% par rapport à 2021. Ceci alors que durant ces dix dernières années, la prime moyenne a augmenté de 2,4% par an en moyenne.

  • La prime moyenne des adultes (373,80 francs) et des jeunes adultes (263,80 francs) sera en baisse de 0,3% et 1% par rapport à 2020. Celle des enfants baissera de 0,3% et s’élèvera à 99,60 francs.

  • Selon les cantons, l'évolution de la prime moyenne variera en 2022 entre -2,1% et +1,4%. Les baisses concernent la moitié des cantons, dont tous les romands.

  • Cette bonne nouvelle est à mettre sur le compte d'un calcul des primes fait au plus juste par les assureurs en fonction des estimations de coûts pour 2022. Certains assureurs ont en outre réduit volontairement leurs réserves à hauteur de 380 millions de francs.

  • Selon Alain Berset, les caisses ont encore trop de réserves, 12,4 milliards de francs. Le but du Conseil fédéral est de les faire descendre à 6 milliards de francs ces prochaines années.

  • Le ministre de la Santé a affirmé d'ores et déjà qu'il n'y aura pas d'explosions de primes l'an prochain, le but était d'éviter «des montagnes russes».

12:40

On est en période de pandémie, et les primes baissent...

Un journaliste s'interroge sur les coûts de la pandémie et ses conséquences sur les primes. Il n’est pas encore possible de connaître son impact sur les coûts de la santé, et par conséquent sur les primes, répond Alain Berset.

Il explique que les coûts ont chuté en 2020, avant d'exploser, ce que Berne peine encore à expliquer. En outre, on en sait encore peu sur les coûts engendrés par un Covid long, dit le chef de la Santé.

Quant aux coûts directs, cela correspond à une hausse de 0,3% en 2020 pour l'assurance de base, ajoute Thomas Christen de l'OFSP. Il y a eu moins d'opérations et d'hospitalisations dues aux autres maladies. Mais un demi-milliard de francs a été dépensé pour les patients Covid en contrepartie, indique-t-il. Cette année, les coûts sont repartis à la hausse cette année, indique le responsable.

12:34

Des questions techniques

Thomas Christen de l'OFSP tente de répondre sur le niveau des primes s'il n'y avait pas eu la rétrocession de 380 millions de l'OFSP. Ce montant équivaut à une diminution de 1,2% de la prime moyenne. Ces baisses cumulées – de la prime moyenne et des réserves – se traduisent par une charge moins élevée des primes (-1,3%) sur le budget des ménages pour l’année 2022.

12:31

Le Parlement ne va-t-il pas relâcher ses efforts?

A chaque fois qu'une mesure est prise pour freiner les coûts, cela touche quelqu'un qui va devoir accepter une limitation de ses revenus, explique Alain Berset. Il faut donc que la transparence soit là pour prouver l'efficience des mesures, souligne-t-il.

Le Fribourgeois rappelle que Berne a diminué par deux les hausses de ces années précédentes et que la hausse était quand même de 2,4% l'an dernier. Il faut donc poursuivre les efforts, dit-il.

12:29

Du coup, les primes vont baisser ces prochaines années?

Alain Berset le dit en substance: c'est le but des efforts du Conseil fédéral, du Parlement et des différents acteurs de la santé depuis plusieurs années- Le Fribourgeois rappelle tout ce que Berne a pris comme mesures ces dernières années et toutes les mesures à venir encore.

12:26

Pas d'explosion l'an prochain

Alain Berset rappelle encore que ces réserves appartiennent aux assurés. Elles sont trop hautes mais on a les instruments pour les faire baisser, souligne-t-il. Le but c'est d'avoir une stabilité sur plusieurs années et d'éviter les montagnes russes, ce que ne comprennent pas les assurés. Pourquoi une année, les primes baissent alors que l'année d'après, elles augmentent, interroge-t-il. Les gens ne comprennent pas. Le ministre de la Santé l'affirme: l'année prochaine, il n'y aura pas d'explosion de primes.

12:21

On passe aux questions

Les 380 millions remboursés aux assurés représentent 45 francs par assurés. Il reste encore 6 milliards à rembourser, signale une journaliste. Les assurés vont-ils être remboursés?

Alain Berset répond que c'est prévu. Mais que cela dépend de l'évolution des coûts. On ne peut donc pas faire de pronostics. Mais on peut partir de l'idée qu'il y a trop de réserves, qu'elles vont encore baisser et qu'on constate les premiers effets positifs aujourd'hui, dit-il.

12:16

Coûts et primes liés

Anne Lévy montre encore un graphique qui montre l'évolution des primes étroitement liée à celles des coûts

Anne Lévy, directrice de l'OFSP prend la parole à son tour

Elle présente l'évolution dans les cantons et les tarifs pour les différentes catégories d'âge.

Selon les cantons, l'évolution de la prime moyenne variera en 2022 entre -2,1% et +1,4%. Tous les cantons romands connaissent une baisse moyenne des primes de – 0,1% pour Vaud à – 1,5% pour Genève. Par contre en Suisse alémanique, une petite dizaine de cantons doivent faire face à une hausse: de 0,2% à Schaffhouse jusqu’à 1,4% à Obwald.

La prime moyenne des adultes (373,80 francs) et des jeunes adultes (263,80 francs) sera en baisse de respectivement 0,3% et 1%. Celle des enfants baissera légèrement de 0,3% et s’élèvera à 99,60 francs.

12:12

Le tweet de l'OFSP

12:08

Maîtrise des coûts: la priorité du Conseil fédéral

La maîtrise des coûts de la santé représente un enjeu majeur pour le Conseil fédéral, souligne Alain Berset. En raison de l’évolution démographique et du progrès technique, les coûts de la santé vont continuer d’augmenter.

Alain Berset rappelle que le Conseil fédéral veut limiter cette hausse des coûts à ce qui est médicalement justifiable. Il a proposé dans ce sens un programme de maîtrise des coûts basé sur un rapport d’experts. Un premier volet de mesures est en discussion au Parlement, rappelle-t-il. Un deuxième volet est en cours d’élaboration. Le potentiel d’économies est estimé à plusieurs centaines de millions de francs.

Quant au Covid, il n’est pas encore possible de connaître son impact sur les coûts de la santé, et donc sur les primes. Les données disponibles sont encore insuffisantes. Le Conseil fédéral a prévu de publier un rapport sur le sujet à la fin 2022.

12:06

Encore trop de réserves

Mais Alain Berset le redit: si les réserves des assureurs sont nécessaires, elles restent trop élevées: 12,4 milliards de francs alors que le minimum légal est de 6 milliards.

Le Conseil fédéral estime donc qu'il est possible et nécessaire de poursuivre les réductions des réserves ces prochaines années sans nuire à la solvabilité des assurances.

12:04

Efforts de tous

Alain Berset explique cette baisse par les efforts pour maîtriser les coûts et le calcul au plus juste des primes par les assureurs en fonction des estimations de coûts pour l’année 2022

Il rappelle que les assureurs ont rétrocédé pour 380 millions de francs leurs réserves, ce qui équivaut à une diminution de 1,2% de la prime moyenne, dit-il.

12:02

C'est parti pour la conférence de presse

Le ministre de la Santé Alain Berset s'exprime en premier et lance que cela fait la 10e année qu'il présente les tarifs des nouvelles primes.

Il se réjouit de cette première baisse de la prime moyenne, une première depuis 2008. C'est une très belle nouvelle pour les familles, souligne-t-il.

Baisse des réserves et calcul des assureurs au plus juste

La baisse de 0,2% de la prime moyenne s’explique par un calcul des primes fait au plus juste par les assureurs en fonction des estimations de coûts pour l’année 2022 et qui tient également compte des revenus en capitaux, explique le Conseil fédéral dans son communiqué.

Pour 2022, l’OFSP a approuvé par ailleurs une réduction volontaire des réserves de certains assureurs pour un montant de 380 millions de francs (contre 28 millions de francs en 2021), un montant qui équivaut à une diminution de 1,2% de la prime moyenne (-0,1% en 2021), explique-t-il encore.

Les réserves cumulées dépassent toutefois encore les 12,4 milliards de francs. Le Conseil fédéral indique donc qu'il veut poursuivre les réductions de ces réserves ces prochaines années. Il estime que c'est possible de le faire sans nuire à la solvabilité des assurances.

Pour la première fois depuis 2008, la prime moyenne diminuera en 2022

En 2022, la prime moyenne mensuelle s’élèvera à 315,30 francs, ce qui correspond à une baisse de 0,2% par rapport à 2021. Ces dix dernières années, la prime moyenne a augmenté de 2,4% par an en moyenne.

La prime moyenne des adultes (373,80 francs) et des jeunes adultes (263,80 francs) sera en baisse de respectivement 0,3% et 1%. Celle des enfants baissera légèrement de 0,3% et s’élèvera à 99,60 francs.

Les projections montrent en outre une baisse de la prime moyenne dans plus de la moitié des cantons.

Bienvenue

Bonjour, et merci de suivre avec nous cette conférence de presse du Conseil fédéral sur les primes de l'assurance maladie pour 2022.

39 commentaires