Actualisé 27.06.2019 à 12:15

Baromètre des prix

«Les prix élevés en Suisse ne sont pas une fatalité»

La FRC a dévoilé son étude sur les prix des objets électroniques et des cosmétiques. Pour l'association, la cherté en Suisse n'est pas une fatalité.

de
ywe
Les appareils électroniques sont en moyenne moins chers en Suisse que dans les pays limitrophes.

Les appareils électroniques sont en moyenne moins chers en Suisse que dans les pays limitrophes.

Keystone

Après les vêtements et les magazines, la Fédération romande des consommateurs (FRC) s'est penchée sur les différences de prix pratiqués en Suisse et à l'étranger pour deux catégories de biens: les objets électroniques et les cosmétiques. Pour la FRC, tout n'est pas plus cher en Suisse qu'à l'étranger et la conclusion ne souffre pas discussion: la cherté en Suisse n'est pas une fatalité.

En ce qui concerne les smartphones, tablettes, appareils photo et autres objets du même genre, les prix sont en moyenne par exemple 22,3% plus élevés en France qu'en Suisse. Ils sont également plus chers en Allemagne et en Italie, mais dans une moindre mesure. Constat inverse en ce qui concerne les cosmétiques. «Les produits coûtent près de 50% de plus chez Migros et Coop qu'en Allemagne, la hausse est même de 65% chez Manor. La comparaison avec la France et l'Italie montre des différences plus atténuées», constate la FRC. Tous les résultats, par catégorie, sont disponibles sur un site dédié.

«L'îlot de cherté n'est que la conséquence des politiques commerciales des entreprises étrangères qui gonflent leurs marges lorsqu'elles vendent en Suisse. Nos relevés dans l'électronique confirment les études du Surveillant des prix ou du lobby du commerce de détail qui montrent que nos salaires ne sont pas responsables du coût des produits importés», note la secrétaire générale de la FRC Sophie Michaud Gigon dans un communiqué.

Aux politiciens d'agir

Pour la FRC, c'est désormais au Parlement d'intervenir. Une initiative populaire fédérale intitulée «Stop à l'îlot de cherté - Pour des prix équitables» a été déposée en décembre 2017 par diverses associations. Elle est soutenue par des membres de la majorité des partis et propose une série de mesures pour que la Confédération puisse lutter contre les abus des prix pratiqués en Suisse. Le Conseil fédéral vient de lui opposer un contre-projet mais les initiants jugent que celui-ci n'aurait quasiment aucun effet.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!