Inflation: Les prix en Suisse ont augmenté de 0,2% en mai
Actualisé

InflationLes prix en Suisse ont augmenté de 0,2% en mai

L'inflation en Suisse a augmenté de 0,2% en mai comparé au mois précédent.

La hausse enregistrée le mois dernier s'explique principalement par la hausse des prix des voitures neuves, du mazout, de l'essence et des loyers. L'indice des prix à la consommation s'est établi à 98,3 points (décembre 2010=100), a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué.

L'indice du groupe transports a augmenté de 1% en raison du renchérissement des voitures neuves, de l'essence (3%) et du diesel (2%). A contrario, les prix des transports aériens et des voitures d'occasion ont fléchi.

Le groupe habillement et chaussures (0,9%) est également orienté à la hausse. Les vêtements et chaussures d'été, proposés aux prix habituels pour la première fois depuis les soldes de l'année dernière, ont notamment renchéri, relève l'OFS.

Le groupe boissons alcoolisés et tabac présente une hausse de 0,5%. Les prix de plusieurs bières sont revenus à la normale après les offres promotionnelles de la période précédente, constate l'Office fédéral de la statistique. Malgré des évolutions de prix contrastées, le groupe alimentation et boissons non alcoolisées a également renchéri (0,4%).

Renchérissement du mazout

Les hausses de prix enregistrées dans le mazout (5,5%), les loyers (0,3%) et les tarifs des services d'entretien du logement ont entraîné la hausse de 0,4% du groupe logement et énergie. Les prix des nuitées hôtelières ont légèrement augmenté en mai, à l'instar du groupe principal restaurants et hôtels (0,1%).

A l'inverse, ont reculé les indices des groupes équipement ménager et entretien courant (-0,7%), loisirs et culture (-0,3%), communications (-0,2%) ainsi que autres biens et services (-0,1%). L'indice du groupe santé est lui resté inchangé.

Sur un mois, les prix des produits indigènes sont restés stables alors que ceux des produits importés ont progressé de 0,9%. En glissement annuel, les premiers ont progressé de 0,1%, alors que les seconds ont accusé un repli de 4,9% sous l'effet de l'appréciation du franc.

La Banque nationale suisse (BNS) table sur un renchérissement négatif de -1,1% en 2015 après l'abolition du taux plancher. Selon la banque centrale, cette phase négative ne sera que temporaire. Une spirale déflationniste n'est pas à craindre. (ats)

Ton opinion