Agriculture suisse: Les prix explosent mais les revenus stagnent
Actualisé

Agriculture suisseLes prix explosent mais les revenus stagnent

Malgré l'explosion des prix de certaines matières premières agricoles, le revenu de l'agriculture suisse a stagné en 2008, après une hausse de plus de 8 % en 2007.

La progression de la production de la valeur est annulée par l'augmentation des coûts, indique lundi l'OFS.

Selon les premières estimations, la hausse de la valeur de production atteint 2,6 % à 10,9 milliards de francs cette année par rapport à 2007. La production végétale a donné des rendements moyens à bons, à 4,2 milliards de francs, soit une baisse de 2,4 %.

Bonnes vendanges

Recul pour les céréales, mais extension pour les graines oléagineuses et les betteraves sucrières alors que l'année est mauvaise pour les pommes de terre. Les vendanges s'annoncent plus importantes cette année qu'en 2007, prévoit l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La production animale s'est révélée globalement meilleure, atteignant 5,4 milliards de francs, en hausse de 7,5 %. La progression s'explique surtout par la croissance de la production laitière et les meilleures conditions d'écoulement des porcs et de la volaille.

Baisse des subventions

Les subventions publiques ont reculé de 1,4 % par rapport à 2007. Elles comprennent en particulier les paiements directs généralisés et les contributions pour les prestations écologiques et le respect des animaux. Avec près de 2,7 milliards de francs, elles représentent 20 % des ressources totales du secteur.

La bonne année agricole n'en est pas moins «sapée» par la hausse des coûts de production, souligne l'Office fédéral. A part l'électricité et les produits phytosanitaires, tout a renchéri. Les dépenses en engrais et en carburants sont particulières touchées par l'inflation.

Salaire stable

Le secteur agricole n'a donc que peu bénéficié du haut niveau des prix des matières premières sur les marchés mondiaux. Quant aux salaires versés dans l'agriculture, leur hausse est compensée par le recul des emplois salariés.

(ats)

Ton opinion