Immobilier: Les prix ont parfois baissé en montagne
Actualisé

ImmobilierLes prix ont parfois baissé en montagne

Des régions touristiques ont enregistré une baisse des prix après l'initiative de 2012. Mais la tendance n'est pas généralisée.

par
smk/nxp
Une flambée de la construction avant et après l'initiative ont provoqué une surabondance de l'offre en résidences secondaires.

Une flambée de la construction avant et après l'initiative ont provoqué une surabondance de l'offre en résidences secondaires.

Keystone

L'initiative populaire «Pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires» a été votée en mars 2012. Elle visait à limiter à 20 % le nombre accepté de résidences secondaires pour chaque commune.

Et contrairement à ce qui était redouté à l'époque, les prix de l'immobilier ont parfois reculé dans de nombreuses régions des Grisons et du Valais, comme le souligne le Tages-Anzeiger dans son édition du 12 décembre. A Bergün dans la vallée de l'Albula, les tarifs ont chuté de 21% et de 12% à Samedan à Saint-Moritz ou encore de 14% à Pontresina. A Saas-Fee et à Zermatt, les prix ont reculé de 13%.

Cette baisse a été provoquée par les promoteurs qui ont lancé de nouveaux projets pendant qu'il était encore possible de le faire. Ces objets immobiliers n'ont pas tous trouvé preneur, provoquant une surabondance de l'offre.

Trop d'objets sur le marché

Robert Weinert, expert immobilier chez Wüest Partner, rappelle que le canton du Valais avait déjà beaucoup construit avant cette initiative et avait délivré de nombreux permis de construire juste après le vote.

L'étude de Wüest Partner montre également que l'initiative n'a pas impacté toutes les régions de la même manière. Dans 77 communes sur 131, les prix sont restés stables. A Andermatt dans le canton d'Uri, les prix ont été influencés à la hausse par le projet de Samih Sawiri. La même explication vaut pour la commune de Tschiertschen (GR) où un milliardaire malaisien a retapé un trois hôtel local.

Ton opinion