Actualisé 13.02.2009 à 05:46

Etats-Unis

Les pro-cannabis lancent un boycott de Kelloggs qui a lâché Phelps

Une coalition d'organisations en faveur de la dépénalisation de la marijuana a lancé un boycott du groupe alimentaire Kelloggs qui a suspendu son parrainage du nageur Michael Phelps, photographié dans une soirée en train de fumer du cannabis.

«Nous pensons qu'il est hypocrite de rejeter l'athlète le plus accompli du pays pour quelque chose que 40% de la population adulte américaine a également fait», a déclaré Dan Bernath, porte-parole de l'organisation Marijuana Policy Project (MPP).

«Kelloggs a réagi excessivement et va à l'encontre de l'opinion publique américaine à propos de la marijuana. Ils vivent encore comme dans les années 1950», a ajouté Kris Krane, directeur de l'association Students for Sensible Drug Policy. Il a rappelé qu'il y a quelques années le nageur avait été interpellé pour conduite en état d'ivresse, un délit que n'avait pas relevé Kelloggs à l'époque.

Un tabloïd britannique a publié une photo datée du mois de novembre où l'athlète de 23 ans porte à ses lèvres une pipe en verre destinée à la consommation de cannabis. Phelps a présenté ses excuses dans un communiqué qualifiant son comportement de «stupide».

Kelloggs, l'un des sponsors du vainqueur de huit médailles d'or aux JO de Pékin, n'a pas renouvelé son soutien au nageur dont le contrat venait de toute façon à échéance en février. L'entreprise a fait savoir que les agissements de Phelps n'étaient «pas en accord» avec l'image des céréales.

La portée du boycott, lancé vendredi par les partisans d'une dépénalisation du cannabis, n'est guère quantifiable. Selon les organisateurs, des milliers de courriels et de coups de téléphone ont été envoyés à Kelloggs.

Face à l'afflux de coups de fils, le groupe a mis en place une «ligne rouge» avec un numéro gratuit où il invite les consommateurs, désireux de discuter «de la relation entre Michael Phelps et Kelloggs» à enregistrer leurs commentaires.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!