Votations du 18 mai : Les pro-Gripen n'inversent pas la tendance

Actualisé

Votations du 18 mai Les pro-Gripen n'inversent pas la tendance

A deux semaines de la votation, les opposants à l'achat de l'avion suédois ont encore creusé l'écart, selon l'enquête de «20 minutes».

par
20 minutes
Le chasseur suédois a encore perdu des soutiens.

Le chasseur suédois a encore perdu des soutiens.

Le ministre de la Défense, Ueli Maurer, s'est dit confiant de l'emporter le 18 mai prochain. Mais il se dirige plutôt vers un camouflet. L'enquête en ligne menée par «20 minutes» révèle une grosse défiance de la population envers le Gripen. Près de deux tiers des Suisses (64%) n'en veulent pas. Seuls 36% d'entre eux soutiennent le ministre et son avion. C'est 3 points de moins que la dernière tendance donnée par «20 minutes».

En Suisse romande, l'objet serait même balayé par trois votants sur quatre. Ueli Maurer risque ainsi d'être le premier ministre de la Défense à perdre devant le peuple sur un sujet militaire depuis Arnold Koller. En 1987, l'ancien conseiller fédéral avait défendu en vain l'initiative de Rothenthurm, du nom du site schwytzois où l'armée voulait aménager une place d'armes. Les écologistes avaient réussi à faire que l'environnement prime les besoins de l'armée. Vingt-sept ans plus tard, ce sont les questions financières, largement évoquées par les opposants à l'achat des avions, qui pourraient faire la différence.

«Le peuple est pour l'armée»

Seuls 30% des participants à l'enquête jugent qu'il est nécessaire d'avoir de nouveaux avions pour protéger le territoire. Près d'un sur deux (47%) est contre et souhaiterait voir l'argent investi d'une autre manière: pour la formation, les transports publics ou l'AVS. Malgré ces résultats, Jakob Büchler (PDC/SG) - qui se bat depuis le début pour le Gripen - se montre confiant. Selon lui, la campagne pour cette votation se passe comme prévu. «Les sondages concernant l'initiative sur les armes et sur l'obligation de servir étaient clairement défavorables, mais on a fini par gagner, rappelle le Saint-Gallois. La majorité du peuple est en faveur de l'armée!» Le vice-président des Verts, Jo Lang, est lui aussi prudent quant aux différents sondages. Il pense que le résultat sera très serré le 18 mai prochain. Il précise que les camps conservateurs sont très doués quand il s'agit de mobiliser le peuple pour leurs idées.

Dans les trois autres objets fédéraux de votation, des résultats très nets se profilent. L'initiative sur le salaire minimum n'obtiendrait que 35% de suffrages favorables. Quant à l'initiative sur les pédophiles et au nouvel article constitutionnel pour des soins de santé de base, ils obtiennent respectivement 75% et 87% de «oui» dans les intentions de vote.

Une enquête en ligne pondérée

50'835 Suisses ont répondu aux questions, dont 7604 Romands. Les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen ont pondéré les résultats afin que l’échantillon corresponde au plus près à la structure du corps électoral. Les positions des groupes sous-représentés dans l’échantillon (par exemple, les femmes, les électeurs verts, les plus de 50 ans) ont ainsi été accentuées.

Ton opinion