Etats-Unis: Les pro-Trump dérapent sur les réseaux sociaux

Publié

Etats-UnisLes pro-Trump dérapent sur les réseaux sociaux

Pour faire croire que des militants ont été brutalisés par leurs adversaires lors du dernier meeting de Donald Trump, les supporters de ce dernier en font des tonnes.

par
joc
1 / 30
08.06 Une supportrice de Donald Trump violentée par les opposants au milliardaire? Non, une actrice maquillée pour les besoins d'une série.

08.06 Une supportrice de Donald Trump violentée par les opposants au milliardaire? Non, une actrice maquillée pour les besoins d'une série.

Twitter
18.04 Fermement opposé à Donald Trump, Mark Zuckerberg aurait le droit, et le pouvoir, d'oeuvrer contre le candidat républicain en activant des algorithmes sur Facebook. Cette idée semble cependant poser des problèmes éthiques au Californien.

18.04 Fermement opposé à Donald Trump, Mark Zuckerberg aurait le droit, et le pouvoir, d'oeuvrer contre le candidat républicain en activant des algorithmes sur Facebook. Cette idée semble cependant poser des problèmes éthiques au Californien.

AFP
30.03 Le favori des primaires républicaines américaines Donald Trump a suggéré de punir les femmes qui avortent avant de se rétracter. Ces propos ont provoqué une levée de boucliers tout en continuant à monopoliser l'attention des médias.

30.03 Le favori des primaires républicaines américaines Donald Trump a suggéré de punir les femmes qui avortent avant de se rétracter. Ces propos ont provoqué une levée de boucliers tout en continuant à monopoliser l'attention des médias.

AP/nam Y. huh

Les supporters de Donald Trump ne reculent devant rien pour booster la popularité de leur candidat préféré. Mardi, Conservative Nation, qui milite pour le candidat républicain aux primaires américaines, a publié sur Twitter la photo d'une jeune femme au visage ensanglanté. «Voilà ce qui est arrivé à une supportrice de Trump lorsqu'elle a rencontré des libéraux «pacifiques» et «tolérants»», peut-on lire en légende.

La personne photographiée n'a cependant pas été brutalisée. Elle n'était même pas présente au meeting de Donald Trump le 2 juin dernier à San Jose, raconte 20minutes.fr. Et elle n'est pas non plus une de ses militantes. Une simple recherche sur Google Images a en effet permis à certains internautes de découvrir que cette femme est un actrice nommée Samara Weawing. Elle s'était fait maquiller pour les besoins de la série «Ash vs Evil Dead» diffusée sur la chaîne Showtime. Et le «Daily Mail» lui avait consacré un article en janvier dernier.

Les pro-Trump n'en sont pas à leur coup d'essai en la matière. La photo d'une jeune femme défigurée a également circulé sur les réseaux sociaux après le meeting de San Jose. La demoiselle prétendument violentée par les opposants au républicain était en fait une comédienne apparaissant dans une telenovela, explique le «New York Magazine».

Pas dupes, les internautes se sont moqués de ces tentatives de manipulation à coups de mèmes et autres détournements.

Ton opinion