Publié

valaisLes procès de sorcellerie ont été d’une extrême brutalité

Au XVe siècle, des chasses aux sorcières avaient lieu en Valais. L’État valaisan a publié les archives judiciaires de ces procès particuliers.

1 / 5
Au XVe siècle, quatre personnes ont été accusées de sorcellerie en Valais. Des essais montrent comment les autorités ont procédé à l’époque.

Au XVe siècle, quatre personnes ont été accusées de sorcellerie en Valais. Des essais montrent comment les autorités ont procédé à l’époque.

vs.ch
Le procès s’est terminé sur le bûcher pour les quatre accusés. Deux hommes et deux femmes ont été brûlés vifs.

Le procès s’est terminé sur le bûcher pour les quatre accusés. Deux hommes et deux femmes ont été brûlés vifs.

iStockphoto
Quiconque était accusé pouvait difficilement se défendre contre ces allégations. Les accusés ont été torturés et contraints de faire des aveux.

Quiconque était accusé pouvait difficilement se défendre contre ces allégations. Les accusés ont été torturés et contraints de faire des aveux.

Getty images

Les poursuites pour sorcellerie dans le diocèse de Sion et les procès tenus dans la vallée de Conches à la fin du Moyen Âge sont au cœur d’un ouvrage de 650 pages publié par les Archives de l’État du Valais. Ces recherches paraissent dans la série des Cahiers de Vallesia.

Rédigé par l’historienne Chantal Ammann-Doubliez, l’ouvrage de référence s’ouvre sur «un large panorama des poursuites pour sorcellerie dans l’ensemble du diocèse de Sion», note lundi l’État du Valais dans un communiqué. La période présentée s’étale de 1380 jusqu’en 1482, année de la mort de l’évêque de Sion Walter Supersaxo.

Des procès à Conches

L’historienne analyse ensuite une chasse aux sorcières déclenchée dans la vallée de Conches dans les années 1460, où une dizaine de personnes finissent sur le bûcher à Ernen. De ces mises à mort subsistent quatre procès menés par un tribunal laïque contre deux hommes, l’un cordonnier, l’autre tailleur, et deux femmes, une mère et sa fille.

Bien conservés et complets, ces documents «exceptionnels» donnent à revivre toute la «vaste enquête préliminaire» menée auprès de la population locale qui établit la mauvaise réputation d’individus par la rumeur publique. Parallèlement, on découvre les aveux des suspects, obtenus sous la torture, qui confirment avoir pris «le diable pour maître», révèlent leurs crimes et dénoncent leurs complices rencontrés lors d’assemblées relevant de l’imaginaire.

L’ouvrage comprend l’édition en latin des procès de sorcellerie, leur traduction en français et en allemand. Les lecteurs germanophones y trouveront un résumé de l’introduction, traduit en allemand par Curdin Ebneter, ainsi que la traduction allemande desdits procès effectuée par Hans-Robert Ammann et le chanoine Josef Sarbach.

Le Valais du Moyen Âge à nos jours

Fondée en 1990 par les Archives de l’État du Valais, la série des Cahiers de Vallesia est réservée à la publication de thèses de doctorat, de monographies, et à d’éditions de textes et de travaux qui dépassent, par leur ampleur, le cadre de la revue annuelle Vallesia. Les sujets traités dans les 32 numéros parus jusqu’à présent touchent à toutes les problématiques et ont pour cadre le Valais, du Moyen Âge à nos jours.

(ats/cga)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
375 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Regulus

29.11.2020 à 22:40

Information pour les religieux: croire n'est ni savoir ni connaître et encore moins comprendre...

Sonia.

29.11.2020 à 21:27

5 commentaires, aucuns passés.

Sonia.

29.11.2020 à 21:22

Le curé, l’instituteur et le médecin était des personnes instruites, à ce jour, nous sommes tous instruits à divers degrés.