Actualisé

Jeux vidéoLes prochaines consoles attendues de pied ferme

Alors que l'engouement pour les jeux vidéo grandit en Suisse, les ventes dans le domaine sont en baisse pour l'année 2012 par rapport à 2011. Explications.

par
adi

L'année 2012 a été marquée par une baisse de 22% du chiffre d'affaire du secteur des jeux vidéo par rapport à l'année précédente, alors que la Suisse compte plus de 2 millions de joueurs. De près de 300 millions de francs en 2011, il a chuté à 230 millions une année plus tard, selon les chiffres publiés par la Swiss Interactive Entertainment Association (SIEA).

Il faut cependant relativiser cette diminution, explique la SIEA dans un communiqué. D'une part, les résultats ne couvrent que les ventes dans le commerce. Les ventes en ligne et sur plateformes mobiles ne sont encore pas prises en compte dans ces résultats. D'autre part, des consoles comme la PS3 et la Xbox 360 arrivent en fin de vie, avec un des cycles de vie les plus longs de l'histoire des consoles de salon. Les nouvelles versions sont prévues pour 2013 et vont certainement relancer le marché. En effet, en 2012, seul Nintendo a lancé une nouvelle console de salon, la Wii-U, en fin d'année, toujours selon la SIEA, qui se montre optimiste quant aux perspectives 2013/2014.

Une explication qui n'est pas encore valable pour le marché des consoles nomades. Malgré le lancement de la PS Vita début 2012 et la 3DS une année auparavant, le nombre de jeux vendus dans ce secteur s'est effondré entre 2011 et 2012, perdant 30% de son volume. L'arrivée en masse de jeux sur smartphones et tablettes a certainement dû y contribuer. Du côté du PC et des consoles de salon, les baisses de volume sont respectivement de 15% et de 10%.

Quant au nombre de consoles vendues, il a fléchi entre 2011 et l'année dernière. Alors qu'ils étaient 385'762 à en acquérir une en 2011, ils n'étaient plus que 296'503 une année plus tard, soit une diminution de 23%. Ce qui s'est traduit par une baisse d'environ 26 millions du chiffre d'affaire (96 millions de francs contre 70,5 millions).

Il faut tout de même souligner que l'absence de chiffres des différentes platesformes de ventes en ligne (Playstation Store, Xbox Marketplace, Steam, etc...) ne permet pour le moment pas d'avoir une représentation fidèle du marché du jeu vidéo en Suisse. «Les chiffres 2013 devraient inclure les ventes en ligne, indique Nicolas Akladios, vice-président de la SIEA. Néanmoins, on estime, si on se base sur le marché français, que la part des ventes en ligne se situe à environ 20% des ventes totales». Ce qui compenserait le recul de 20% de ventes de jeux vidéo enregistré entre 2011 et 2012 (200 millions de francs contre 160 millions), soit 40 millions de francs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!