Décès de Marie-France Pisier: Les proches de la défunte auditionnés
Actualisé

Décès de Marie-France PisierLes proches de la défunte auditionnés

Les enquêteurs ont auditionné les enfants et les proches de Marie-France Pisier sur son état psychologique.

L'enquête ouverte après la découverte du corps de Marie-France Pisier dans sa piscine du Var, dans le sud de la France, se sont concentrées mercredi sur l'audition des enfants et des proches de l'actrice.

La justice tente ainsi de cerner quel était son état psychologique avant sa mort.

Les auditions ont commencé mardi et se sont poursuivies mercredi. Les experts de la gendarmerie ont aussi procédé à des investigations techniques sur le téléphone portable et l'ordinateur de Marie-France Pisier. Aucun élément n'a filtré de ces investigations.

L'enquête, qui n'est pas criminelle comme le rappelle le parquet à Toulon, est aussi dans l'attente des résultats des analyses médico- légales et notamment toxicologiques, attendues au mieux en fin de semaine.

Les premiers éléments recueillis n'avaient pas laissé apparaître un état dépressif chez la comédienne, qui «avait des projets professionnels et confirmé sa présence à l'hommage rendu à Jean-Paul Belmondo au Festival de Cannes».

Mais les enquêteurs s'interrogent sur les circonstances du décès, le corps ayant été retrouvé au milieu de la piscine enchevêtré «dans une lourde chaise en fer forgé».

Ils s'inquiètent aussi des raisons pour lesquelles elle portait des bottes en caoutchouc lorsqu'elle a été retrouvée dans le bassin. La présence de la chaise et le port des bottes pourraient orienter l'enquête vers l'hypothèse d'un suicide.

L'autopsie n'a rien révélé

Pratiquée mardi à Marseille, «l'autopsie n'a pas permis de déterminer les causes de la mort de manière certaine», avait déclaré le procureur adjoint à Toulon, Pierre Cortès. Les résultats des analyses médico-légales, notamment toxicologiques, devraient être connus au mieux vendredi.

Après la mort de l'actrice de 66 ans, constatée dimanche dans un hôpital de Toulon, des prélèvements avaient été effectués pour établir si elle avait absorbé des médicaments, des substances toxicologiques ou de l'alcool.

Marie-France Pisier séjournait dans sa résidence secondaire de Saint-Cyr-sur-Mer quand dans la nuit de samedi à dimanche, vers 04h00, son mari s'était soudain aperçu de son absence. Selon ses dires, Thierry Funck-Brentano, haut responsable du groupe Lagardère, avait alors entrepris de la chercher. C'est en sortant dans le jardin qu'il avait découvert le corps. (ats)

Ton opinion