Actualisé 20.05.2014 à 08:51

ConsommationLes produits équitables de plus en plus populaires

Les vents d'articles labellisés Max Havelaar ont progressé de 16% en 2013. Chaque consommateur a dépensé 53 fr., en moyenne, pour les avoir sur sa table.

par
reg/ats
Les producteurs doranges peuvent avoir le sourire.

Les producteurs doranges peuvent avoir le sourire.

Plus d'une banane sur deux vendue en Suisse provient du commerce équitable. Ce fruit est toujours en tête du hit-parade des produits de la Fondation Max Havelaar certifiés «Fairtrade». A lui seul, il génère un chiffre d'affaires de 96 millions de francs, en hausse de 12,5% sur une année. Les ventes des quelque 2000 produits labellisés se sont étoffées de 15,7% en 2013, pour atteindre 434 millions. Les fleurs occupent toujours la deuxième position avec un chiffre d'affaires de près de 80 millions, en stagnation. Les jus de fruits (50 millions) ont pris la troisième place au café (stable à 47 millions).

Face à ce succès, est-ce que les petits producteurs certifiés sont en mesure de répondre à la demande en hausse dans les pays riches? «Le modèle d'il y a vingt ans devait permettre au commerce équitable de sortir du marché de niche, explique Florie Marion, porte-parole de la fondation. Pour satisfaire la demande mondiale actuelle, en plus de travailler avec de petits paysans, nous certifions également de plus grandes plantations, qui respectent les mêmes standards.»

Pour offrir davantage de débouchés aux producteurs, un nouveau label a vu le jour en janvier 2014. «Programme Fairtrade» permet de certifier un article dont seulement une partie des ingrédients est issue du commerce équitable. Florie Marion estime que les industriels concernés vont jouer le jeu et qu'ils n'intégreront pas de produits aux origines douteuses.

TWEETEZ

Choisissez-vous à tout prix les produits "Max Havelaar"?

#debat20min.

#debat20min permet de recenser toutes les conversations qui ont lieu sur Twitter sur ce sujet en particulier.

#debat20min.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!