Commerce en ligne: Les produits M-Budget se monnaient cher en Chine
Actualisé

Commerce en ligneLes produits M-Budget se monnaient cher en Chine

Les détaillants suisses retrouvent de plus en plus leurs produits sur les commerces en ligne chinois. Même le nouveau billet de 50 francs est disponible. A des tarifs prohibitifs.

par
cht/nxp

Les produits suisses ont la cote en Chine. Et ils atterrissent sur les plateformes de vente en ligne par des biais mystérieux. Ainsi on peut facilement trouver des produits de la Coop ou de la Migros sur les sites de vente en ligne des filiales du groupe Alibaba, mais aussi des machines à café Jura ou des sacs Freitag. A l'insu des producteurs et fabricants suisses et sans qu'ils puissent contrôler quoi que ce soit.

Et, selon la Handelszeitung qui consacre dans son édition actuelle un article à ce sujet, les intermédiaires chinois se sucrent grassement au passage. Ainsi, 3 tablettes de chocolat M-Budget valent 63 yuan sur le site Taobao, principal site de vente en ligne chinois, soit 9,30 francs ou 3,10 fr. la plaque, alors que 4 tablettes valent 1 fr.95 chez le géant orange, soit 50 centimes la plaque. Même topo pour du miel. Un pot de 500 grammes vendu 15,50 francs en Suisse, se monnaie à plus de 30 francs sur le site chinois.

Mais ce ne sont pas les seuls aliments que l'on trouve sur Taobao. On peut y acheter du dentifrice Candida, du Toblerone, du lait en poudre ou encore des bonbons Ricola. Des bonbons qui coûtent 4,20 à la Coop le pack de 2, alors qu'il faut débourser 3,70 francs pour un seul paquet en Chine. Bref: en moyenne, tous les produits suisses s'échangent au moins deux fois leur prix sur les plateformes online de l'Empire du milieu. Pour la petite histoire, même le nouveau billet de 50 francs, présenté mercredi et disponible la semaine prochaine seulement, est proposé à la vente au prix de... 110 francs!

Ces ventes sont totalement incontrôlables pour les détaillants helvètes, à leur plus grand dam. «Ni Migros, ni M-Industrie n'ont quelque chose à voir avec ça», a souligné le géant orange. «Les affaires entre consommateurs sont un point important chez alibaba et nous ne pouvons pas les contrôler», a indiqué une porte-parole à 20 Minuten. Chez Coop, on se montre fataliste: «chez nous, tout le monde peut faire des achats. Et nous ne pouvons pas éviter une revente de nos produits», a indiqué son porte-parole.

Le marché en ligne chinois se développe de manière très dynamique, souligne la Handeszeitung. Les spécialistes estiment qu'Alibaba et ses filiales enregistrent un chiffre d'affaires annuel de 450 milliards de francs, soit plus de 4 fois celui de l'ensemble du commerce de détail en Suisse.

Ton opinion