Grogne à Zurich: Les professionnels seront les seuls à pouvoir effectuer les tests Covid

Publié

Grogne à ZurichLes professionnels seront les seuls à pouvoir effectuer les tests Covid

Dès le 1er août, seul le personnel médical sera autorisé à effectuer des prélèvements nasaux dans le canton de Zurich. Les pharmaciens s’agacent.

Dès la fin juillet, les prélèvements pour les tests Covid devront être effectués par des professionnels du milieu médical dans le canton de Zurich.

Dès la fin juillet, les prélèvements pour les tests Covid devront être effectués par des professionnels du milieu médical dans le canton de Zurich.

20Min/Marco Zangger

La «NZZ am Sonntag» le révèle. À partir du 1er août, de nouveaux critères s’appliqueront aux centres de dépistage et aux pharmacies du canton de Zurich. Désormais, les tests rapides d’antigènes et les tests PCR ne pourront être effectués que par du personnel ayant une formation médicale de base. Les étudiants en médecine et les assistants en pharmacie en font également partie. Jusqu’à présent, d’autres personnes pouvaient également effectuer des prélèvements nasopharyngés après avoir reçu une formation appropriée.

La Direction de la santé du canton de Zurich justifie cette mesure par le fait que «des lacunes ont été constatées dans différents domaines lors de la réalisation des tests Covid-19, comme la protection du personnel et des personnes testées». En effet, pendant la pandémie, d’énormes capacités de test ont été mises à disposition et, dans l’urgence, des personnes qui n’avaient pas de formation médicale de base ont été employées. On ignore combien elles étaient.

Pharmacies pas contentes

Plusieurs pharmacies zurichoises ont fait appel contre la nouvelle décision. Parmi elles, une pharmacienne de quartier qui avait engagé un ancien hôtelier au chômage et l’avait formé au prélèvement d’échantillons. «Le fait que nous ne puissions soudainement plus l’employer est choquant», dit-elle. La Direction de la santé a rejeté son recours. Son motif: «L’intérêt de police sanitaire à la mise en œuvre immédiate des exigences de qualité l’emporte sur l’intérêt économique des recourants». La pharmacienne ne comprend pas la mesure dans le cas de son collaborateur. «Il a effectué des milliers de prélèvements sans aucun problème, dit-elle. Et durant la pandémie, lorsqu’il y avait soudain besoin de nombreux centres de dépistage, le personnel auxiliaire était apparemment assez bon. Maintenant, cela ne suffirait plus?». L’association des pharmaciens a également protesté auprès de la Direction de la santé. Les «capacités de test seraient ainsi mises en danger en cas de nouvelle flambée de la pandémie».

Le canton de Zurich n’est pas le seul à adopter une telle position. De nombreux cantons n’ont toujours autorisé que le personnel médical à effectuer des tests. Dans le canton de Berne, en revanche, les non-professionnels sont toujours autorisés à tester. Selon la Direction de la santé, ces derniers doivent être «familiarisés avec les étapes de travail spécifiques et formés à cet effet».

(jbm)

Ton opinion