Identité post mortem: Les profils Facebook après la mort

Actualisé

Identité post mortemLes profils Facebook après la mort

La gestion des comptes Facebook peut poser problème lorsque leurs auteurs décèdent. Que deviennent les profils après la mort?

par
Michel Annese

Un récent article de Rue 89 soulève la question. Si certains comptes de messagerie électronique sont fermés lorsque leur détenteur n'y accède plus pendant une longue période, ce n'est pas le cas pour ceux du site de réseautage Facebook qui restent actifs même si aucune modification n'a été effectuée depuis longtemps. Il n'est ainsi pas rare que certains utilisateurs se retrouvent avec des profils Facebook fantômes de personnes décédées dans la liste de leurs amis. Un phénomène qui ne peut aller qu'en s'amplifiant avec le temps et qui met certains membres du réseau face à un dilemme: faut-il garder ces profils ou les effacer de la liste?

«J'ai déjà deux morts parmi mes amis. La semaine dernière, Facebook m'a rappelé que c'était l'anniversaire de l'un deux», écrit la journaliste en décrivant une situation quelque peu absurde.

Profil à jamais sur le Web?

Il est vrai que lorsqu'une personne décède, ce sont des messages de deuil qui sont généralement postés sur le mur du profil par les connaissances, transformant ce dernier en bon moyen pour célébrer la mémoire du défunt et recueillir les témoignages. Pourtant, cette pratique se fait sans contrôle et dans le cas où la personne dispose d'une certaine notoriété, le mur pourrait aussi vite devenir le réceptacle d'insultes et de messages diffamatoires. Il laisse aussi libre-champ aux photos tagguées et aux vidéos plus ou moins adaptées à la situation.

Mode mémorial

Le profil Facebook d'un mort est-il donc condamné à errer à jamais dans le cyberespace sans contrôle? Tant que la famille ou un ami n'informe pas les administrateurs de Facebook qu'un de leur membre est décédé, en fournissant un certificat de décès, ceux-ci ne sont pas au courant.

Les responsables du site expliquent: «Quand on apprend qu'un utilisateur est décédé, on passe le profil en mode «mémorial». Ainsi, certaines sections et fonctions du profil sont cachées pour protéger la vie privée du défunt: la ligne «statut» est supprimée, le membre est retiré des groupes auxquels il appartenait et seuls ses amis peuvent voir son profil mémorial. Nous encourageons les utilisateurs à se servir des groupes et des forums de discussions pour faire leur deuil et se souvenir du défunt.»

Il est officiellement possible de changer le mode du profil, mais certaines personnes se seraient néanmoins plaintes de ne pas avoir réussi à faire fermer le compte d'un proche décédé malgré leurs sollicitations.

Qui s'occupera de mon profil?

Etant donné qu'il n'est pas possible de contrôler ou de supprimer soi-même son profil après la mort, et à moins qu'un proche ne connaisse votre login, le mot de passe et soit délégué à son contrôle, qui va s'en occuper? Un groupe Facebook intitulé «Qui s'occupera de mon profil Facebook quand je serai mort(e)?» pose justement la question, parmi d'autres interrogations teintées d'humour noir, telle que «qui va recevoir les nounours et growing eggs, growing plants et autres bières spéciales que m'auront envoyés les gens qui n'auront pas pu venir à l'enterrement?»

Testament numérique

Si beaucoup de questions légales restent en suspens, quant aux détenteurs des droits d'un compte Facebook ou d'une adresse e-mail, il est malgré tout conseillé de nommer un exécuteur testamentaire numérique qui s'occuperait de l'identité Web d'une personne après sa mort.

Ton opinion