Sondage: Les pronostics sur la Lex Netflix restent indécis
Publié

SondageLes pronostics sur la Lex Netflix restent indécis

Le 15 mai, le peuple est appelé à se prononcer sur trois objets fédéraux. Si le don d’organe et la rallonge financière pour Frontex seraient acceptés, le oui à la loi sur le cinéma reste fragile.

Trois objets sont soumis au verdict populaire le 15 mai prochain.

Trois objets sont soumis au verdict populaire le 15 mai prochain.

jbm

Selon le deuxième sondage de 20 Minuten/Tamedia, le pronostic concernant la nouvelle loi sur le cinéma reste ouvert. Aujourd’hui, 47% des personnes interrogées rejetteraient le projet et 49% diraient oui, 4% sont encore indécises. Début avril, le camp du non était de 44% et celui du oui de 51%. Cet objet est rejeté par les sympathisants de l’UDC et du PLR. Les francophones et les italophones sont parmi les plus acquis à ce projet, de même que les personnes vivant en ville.

L’argument le plus souvent cité par les partisans est que les bénéfices des fournisseurs de streaming et des chaînes de télévision partent aujourd’hui à l’étranger et qu’une partie devrait être investie en Suisse. Environ un cinquième est d’avis qu’un quota de films européens apporterait plus de diversité et briserait la domination des productions américaines dans les programmes des fournisseurs de streaming. Les opposants sont d’une part d’avis que le cinéma suisse est déjà soutenu à hauteur d’environ 105 millions de francs et qu’un nouvel impôt culturel caché n’est pas nécessaire.

Oui au don d’organes

Outre la loi sur le cinéma, la loi sur la transplantation sera également soumise au vote à la mi-mai. Le camp du oui reste stable par rapport à la première vague d’enquête. Actuellement, 62% approuveraient le projet, 36% s’y opposent (2% ne donnent pas d’indications sur leurs intentions de vote). Le projet de loi est plébiscité, sauf auprès des sympathisants de l’UDC. À noter que c’est en ville et dans le groupe d’âge le plus jeune que l’approbation est la plus élevée.

La majorité des partisans pense que les chances pour les personnes malades de recevoir un organe sain seront plus grandes. Un quart est d’avis qu’avec le projet, il sera toujours possible de s’opposer au don. D’un autre côté, la majorité des opposants argumentent qu’il est contraire à l’éthique et à la Constitution d’exiger activement le respect de l’intégrité physique.

Frontex serait accepté

Le troisième objet soumis au vote est le développement de l’acquis de Schengen. Actuellement, 61% des personnes interrogées se prononcent en faveur de cet objet, 32% s’y opposent et 7% sont indécis. Par rapport à la première enquête, le taux d’approbation reste stable. Les femmes et les groupes d’âge plus jeunes soutiennent moins fortement l’objet que les hommes et les groupes d’âge plus âgés. Les sympathisants de l’UDC et des Verts se prononcent contre cet objet.

Les partisans argumentent que l’amélioration de la protection des frontières extérieures de l’UE est dans l’intérêt de la Suisse, car elle garantit la sécurité et la liberté du pays. Les opposants au projet sont principalement d’avis que Frontex ne retient pas assez de fugitifs et que les 47 millions de francs supplémentaires devraient être mieux investis dans la protection des frontières suisses.

(jbm)

Ton opinion