Pape François: Les propos sur la fessée choquent l'Irlande
Actualisé

Pape FrançoisLes propos sur la fessée choquent l'Irlande

Le pape s'est dit favorable à la fessée, des propos qui ont fait polémique, spécialement en Irlande, pays majoritairement catholique.

Les déclarations du pape François estimant qu'un père pouvait donner une fessée à son enfant suscitaient aussi des critiques en Irlande, pays très majoritairement catholique, où l'ancienne présidente Mary McAleese a regretté samedi un «retour en arrière».

Dans une lettre ouverte publiée dans l'Irish Times, Mary McAleese rappelle que le Saint-Siège était signataire de la Convention aux Droits de l'enfant et que le Comité des Droits de l'enfant des Nations unies préconisait l'interdiction de tout châtiment corporel à l'encontre des enfants.

Le Saint-Siège, ajoute-elle, avait d'ailleurs affirmé ne pas promouvoir cette pratique l'année dernière dans un message à ce Comité, qui avait émis des observations très critiques sur la lutte contre la pédophilie dans l'Eglise.

«Est-ce que Saint-Siège fait désormais ce qu'il disait ne pas faire il y a un an?», s'interroge Mary McAleese, ajoutant: «si c'est le cas, alors le pape François opère un retour en arrière manifeste».

«Corriger avec fermeté»

«Un bon père sait attendre et pardonner mais aussi corriger avec fermeté», avait déclaré le pape lors de son audience générale mercredi au Vatican, consacrée au rôle du père dans la famille.

Passée quasi-inaperçue en Italie, la remarque a été vivement critiquée plus au nord, en particulier en Allemagne et au Royaume-Uni. (afp)

Ton opinion