Allemagne: Les prostituées honorent le fisc aux parcomètres
Actualisé

AllemagneLes prostituées honorent le fisc aux parcomètres

La Ville de Bonn a trouvé un moyen innovant de taxer les prestations sexuelles offertes dans la rue.

par
arg
L'appareil délivre des tickets valables une nuit pour 6 euros.

L'appareil délivre des tickets valables une nuit pour 6 euros.

Tapiner sans payer ses impôts, c'est fini pour les péripatéticiennes de Bonn. Depuis hier, rapporte l'hebdomadaire «Focus», les dames vendant leurs charmes dans les rues de l'ancienne capitale allemande doivent s'acquitter d'une taxe journalière grâce à un automate­ tout neuf.

Pour 6 euros (7 fr.), quel que soit le nombre de clients, l'appareil délivre un ticket valable de 20 h 15 à 6 h. Il a été installé sur les «sex-box», des cloisons de bois installées pour dissimuler les ébats tarifés, que Zurich s'apprête à adopter. La Ville­ de Bonn a précisé qu'elle ne s'attendait pas à des recettes faramineuses: ce drôle d'horodateur ne devrait pas rapporter plus de 300 000 francs par an aux caisses municipales. Les autorités, pas peu fières de leur système «précurseur», préfèrent considérer la mesure comme une question d'«égalité devant l'impôt».

De fait, les travailleuses du sexe exerçant dans les bordels – légaux outre-Rhin –, saunas ou salons de massage sont taxées, mais pas les professionnelles du trottoir. Or, ces dernières sont nombreuses à ne pas maîtriser l'allemand assez bien pour remplir une déclaration de revenus, explique la municipalité. Cette solution serait, en outre, parfaitement adaptée à une population «fluctuante» de belles-de-nuit occasionnelles.

Bien entendu, les contractuelles de Bonn sont déjà à l'affût. Les prostituées devraient être contrôlées chaque nuit. Les contrevenantes auront droit à un avertissement avant d'écoper d'une amende.

Ton opinion