Actualisé 06.08.2009 à 20:35

HomosexualitéLes psychologues américains rejettent l'idée de «guérison»

L'Association américaine de psychologie (APA) condamne l'usage de thérapies dites de «guérison» qui prétendent traiter l'homosexualité comme une maladie, dans un rapport publié mercredi.

Ces thérapies vont jusqu'à viser à changer l'orientation sexuelle de l'individu.

«L'APA a adopté une résolution affirmant que les professionnels de santé mentale devraient éviter de dire à leurs clients qu'ils peuvent changer leur orientation sexuelle par des thérapies et autres traitements», indique la grande association professionnelle qui rassemble 150.000 membres.

L'organisation a compilé les résultats de 83 études réalisées entre 1960 et 2007 sur les différentes approches psychothérapeutiques et notamment les thérapies dites «réparatrices» qui affirment pouvoir modifier l'orientation sexuelle.

Ces efforts thérapeutiques, qui ont consisté au fil des années en différentes pratiques comme les électrochocs, l'induction de nausées, la réorientation du désir par hypnose ou le fait de susciter une aversion par sentiment de honte, touchent des personnes ayant tendance «à avoir des vues religieuses conservatrices très fortes qui les conduisent à vouloir modifier leur orientation sexuelle», relèvent les psychologues américains dans leur rapport.

L'étude souligne les effets négatifs de telles thérapies, évoquant des idées suicidaires, des dépressions, des problèmes d'impuissance, des dysfonctionnements dans la vie relationnelle et surtout un taux d'abandon très fort des participants dès le début de ces séances thérapeutiques.

L'APA préconise que les thérapeutes utilisent des méthodes «qui ne cherchent pas à changer l'orientation sexuelle mais visent plutôt l'acceptation, la recherche de soutien, l'exploration de sa propre identité et de son développement psychologique sans s'imposer une identité spécifique».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!