R'N'B: Les Pussycat Dolls se la jouent glamour
Actualisé

R'N'BLes Pussycat Dolls se la jouent glamour

Les Américaines sortent un deuxième album plutôt séduisant, prouvant qu'elles sont le meilleur girls band depuis les Spice.

C'est en 2005 – avec l'arrivée au top des charts du monde entier de «Don't Cha», en duo avec Busta Rhymes – que l'aventure des Pussycat Dolls a commencé.

Ces cinq demoiselles, danseuses de cabaret de Las Vegas à New York, doivent leur formation à la chorégraphe Robin Antin.

A la tête du groupe, on retrouve la très belle Nicole Scherzinger, qui a cosigné quatre des dix-huit titres de cet album de qualité inégale.

Le premier titre et single, «When I Grow Up», ainsi que les deux chansons suivantes martèlent un r'n'b carré aux arrangements épurés et sans âme.

Le ton change radicalement avec «I Hate this Part» et son refrain accrocheur. Quand arrive le slow coécrit et interprété en duo par R. Kelly, «Out of this Club», l'effet de séduction commence à agir. La production soignée et très ample de «Who's Gonna Love You» se rapproche de l'univers musical de Janet Jackson.

Lorsque les premiers accords de «Magic» retentissent, on reconnaît vite la patte de Timbaland. Le producteur génial est à l'origine de quatre titres, dont le funky et léger «In Person».

Plus efficace avec les ballades, l'album «Doll Domination» devrait permettre aux Pussycat Dolls de dominer les charts de nouveau!

Olivier Delaloye

Pussycat Dolls, «Doll Domination». Déjà disponible.

Pussycat Dolls, «Doll Domination». Déjà disponible.

Ton opinion