Avalanche en Nouvelle-Zélande: Les Québécois étaient morts depuis 3 semaines
Actualisé

Avalanche en Nouvelle-ZélandeLes Québécois étaient morts depuis 3 semaines

La police néo-zélandaise a confirmé mercredi l'identité de deux étudiants québécois tués dans une avalanche il y a probablement trois semaines lors d'une randonnée en montagne.

Louis-Vincent Lessard et Etienne Lemieux étaient étudiants en design industriel à l'Université de Montréal.

Louis-Vincent Lessard et Etienne Lemieux étaient étudiants en design industriel à l'Université de Montréal.

Louis-Vincent Lessard et Etienne Lemieux, tous deux âgés de 23 ans, étaient portés disparus depuis le début du mois alors qu'ils s'étaient lancés sur le Kepler Track, une voie de randonnée située dans le parc National du Fiordland. Leurs corps ont été retrouvés lee week-end dernier à environ 350 mètres en contrebas de la piste, entre deux refuges, et transportés dans la ville de Te Anau pour identification.

Une femme a déclaré aux enquêteurs avoir rencontré les jeunes hommes dans un refuge dans la nuit du 7 juillet. «Nous pensons qu'une avalanche s'est produite le 9 juillet et qu'ils sont restés ensevelis jusqu'à la découverte de leurs corps», a déclaré à l'AFP le sergent Ian Martin en soulignant que les conclusions définitives seront apportées par le «coroner», fonctionnaire chargé d'enquêter sur les morts non naturelles.

Louis-Vincent Lessard et Etienne Lemieux étaient étudiants en design industriel à l'Université de Montréal. De nombreux témoignages de sympathie et des photos des deux compagnons ont été publiés sur une page Facebook créée après leur disparition. Ce sont leurs parents inquiets de ne pas les voir atterrir comme prévu en fin de semaine dernière à Montréal qui avaient alerté les autorités.

Dans une déclaration rendue publique par la police, les familles ont remercié les secouristes et les policiers en Nouvelle-Zélande et à Montréal. «Nous voulons faire savoir qu'Etienne était un jeune homme remarquable, parti en Nouvelle-Zélande pour réaliser ses rêves», a indiqué la famille Lemieux. (afp)

Ton opinion