Grande-Bretagne: Les rapports sexuels sont trop bruyants à Cambridge
Actualisé

Grande-BretagneLes rapports sexuels sont trop bruyants à Cambridge

Les étudiantes de la prestigieuse université britannique ont reçu un email les invitant à être moins bruyantes pendant leurs ébats sexuels.

par
atk

Hurlements, gémissements, cris, tels sont les bruits que l'on peut entendre en se promenant de nuit dans les dortoirs pour femmes du collège Newnham, dépendant de l'université de Cambridge en Angleterre.

Suite à une trentaine de plaintes concernant ces «nuisances sonores», l'association des étudiants de l'université a décidé de prendre les devants. Et elle l'a fait par le biais de Lizzy Cole, 19 ans, la présidente.

Cette dernière a envoyé la semaine passée un mail demandant aux 400 étudiantes de l'établissement d'être plus discrètes pendant leur ébats sexuels. «Si vraiment vous devez le faire soyez moins bruyantes», pouvait-on lire dans le courriel.

D'après la jeune femme, l'établissement a toujours eu la réputation d'être une résidence «féministe» et «coquine». Elle justifie l'envoi de ce mail répressif en expliquant. «Je voulais que les étudiantes soient discrètes pendant la nuit, car c'est un vieux bâtiment et les murs sont peu épais».

Mais en ouvrant le mail, de nombreuses étudiantes se sont senties blessées. «C'est vraiment très embarrassant de savoir que les gens nous écoutent. J'ai rougi en lisant le mail», confie au quotidien Metro l'une d'elles. «Je me suis sentie humiliée quand j'ai lu le mail. J'ai pensé qu'il s'agissait de moi. Ces choses arrivent dans toutes les universités du pays, mais il n'y a qu'à Cambridge que tes camarades protestent», ajoute une autre étudiante.

Face à ces réactions, la présidente de l'association a avoué que les pensionnaires avaient probablement mal compris le message. «Je parlais de faire moins de bruit en général, cela ne concernait pas uniquement le sexe», a-t-elle expliqué.

Bien que réservé aux femmes, le collège de Newnham autorise les petits-amis de ces dernières à partager leurs chambres deux nuits par semaine. L'établissement a notamment accueilli en son sein la poétesse Sylvia Plath et l'actrice Emma Thompson.

Ton opinion