Envoi de renforts américains en Afghanistan: Les réactions sont mitigées au Congrès
Actualisé

Envoi de renforts américains en AfghanistanLes réactions sont mitigées au Congrès

Les élus du Congrès américain ont majoritairement soutenu la décision du président Barack Obama d'envoyer 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan, mais certains se sont montrés plus critiques mardi soir après le discours du président sur ce sujet.

Les premiers à applaudir ont été les républicains qui réclamaient de longue date l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan.

«Le président a pris la bonne décision d'adopter la stratégie de contre-insurrection pour l'Afghanistan en l'appuyant par des ressources adéquates», a estimé dans un communiqué le sénateur républicain John McCain, ancien candidat à la présidentielle face à M. Obama.

En revanche, ce dernier a ajouté qu'il ne soutenait pas «la décision du président de fixer une date arbitraire pour commencer le retrait des troupes américaines d'Afghanistan».

«Je soutiens la décision du président de suivre le conseil des généraux Petraeus (David, commandant des forces américaines en Irak et Afghanistan) et McChrystal (Stanley, commandant américain en Afghanistan) pour une montée en puissance de nos forces en Afghanistan», a estimé le chef de la minorité républicaine Mitch McConnell.

Le leader démocrate Harry Reid, a pour sa part affirmé qu'avec «clarté et conviction, le président n'a pas seulement présenté une stratégie saine pour envoyer davantage de troupes en Afghanistan, mais également un plan clair pour entamer un retour des troupes».

Côté démocrate toujours, le représentant Dave Obey, qui affiche son scepticisme sur l'envoi de renforts depuis plusieurs mois, a estimé dans un communiqué que «le président a hérité d'un sacré bazar et n'a pas de bon choix devant lui.

J'espère que sa politique va réussir (...), mais il y a des obstacles énormes en travers de la route».

Franchement opposé à la guerre, le sénateur Russ Feingold a écrit dans un communiqué mardi soir: «je ne soutiens pas la décision du président d'envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan. Ce n'est plus dans notre intérêt national». «C'est un pari coûteux que d'entreprendre de reconstruire une nation les armes à la main», a-t-il ajouté.

De son côté, l'ancien républicain passé dans le camp démocrate Arlen Specter s'est également dit «opposé» à l'envoi de nouvelles troupes car il estime que «ce n'est pas indispensable dans notre combat contre Al-Qaïda». (afp)

Ton opinion