Libye: Les rebelles ont arrêté un proche de Kadhafi
Actualisé

LibyeLes rebelles ont arrêté un proche de Kadhafi

Les rebelles libyens ont affirmé mercredi avoir arrêté un haut gradé proche du premier cercle de Mouammar Kadhafi espérant qu'il les mettra sur la piste de l'ancien homme fort de Tripoli.

«Nagi Ahrir a été arrêté le 23 août à un point de contrôle alors qu'il tentait de fuir en Tunisie avec près de 29.000 dinars (23.000 dollars américains) sur lui», a expliqué à l'AFP le colonel Salem Kherfa, un militaire qui a rejoint l'insurrection.

Selon lui, Nagi Ahrir a été arrêté à Zawiya à 40 km à l'ouest de Tripoli en compagnie de deux de ses fils, de son frère, de son chauffeur et d'un garde du corps.

Il était en possession d'un passeport diplomatique

Dans sa première déclaration, Nagi Ahrir a affirmé qu'il se rendait à Zentan, dans l'ouest libyen, mais «nous avons de sérieuses raisons de croire qu'il fuyait avec sa famille en Tunisie», a dit le colonel Kherfa.

«Ce n'est que le début de l'enquête, nous ne l'avons interrogé que trois fois et il ne nous a pas donné d'indication sur l'endroit où se trouvait Mouammar Kadhafi», a-t-il ajouté. «Nous allons continuer de l'interroger», a poursuivi le colonel Kherfa, en disant espérer qu'il les mettra sur la piste de Kadhafi.

Il a présenté Nagi Ahrir comme un «membre du clan Kadhafi et un ancien chef de la garde de Kadhafi et a, entre autres, supervisé des brigades conduites par les fils du dictateur, Khamis et Saadi».

Son chauffeur et son garde du corps ont été relâchés mais demeurent sous surveillance alors que ses deux fils et son frère sont encore détenus avec lui près de Tripoli. (afp)

L'UE prête à lever des sanctions pétrolières contre la Libye

L'Union européenne compte lever vendredi une partie de ses sanctions contre des sociétés pétrolières et les ports libyens, ont indiqué mercredi des sources diplomatiques européennes à l'AFP.

«Un premier accord technique» est intervenu mercredi entre les experts des 27 gouvernements européens pour lever les sanctions contre 28 «entités» économiques libyennes dont les avoirs étaient gelés par l'Union européenne et la décision pourrait être formellement adoptée jeudi, peu avant l'ouverture de la conférence à Paris des «amis de la Libye», a indiqué un diplomate européen.

Ton opinion