Alep en Syrie: «Les rebelles s'effondrent, la bataille touche à sa fin»
Actualisé

Alep en Syrie«Les rebelles s'effondrent, la bataille touche à sa fin»

L'armée syrienne s'est emparée lundi de plusieurs quartiers du sud-est d'Alep. La prise de la ville par le régime n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie.

La fin de la bataille à Alep

La deuxième ville syrienne était en passe lundi de tomber totalement aux mains du régime et de ses alliés après quatre semaines d'une offensive dévastatrice contre les rebelles.

Selon Rami Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, les rebelles se sont retirés des six derniers quartiers de la ville où ils résistaient encore. «Il y a un effondrement total des rebelles (...) la bataille d'Alep touche à sa fin», a-t-il affirmé.

Syrie: l'armée avance dans Alep-est

L'armée syrienne contrôlait samedi 3 décembre 2016 plus de la moitié de la partie rebelle d'Alep, après la prise d'un nouveau secteur dans son offensive pour reprendre la totalité de la deuxième ville du pays, ignorant les protestations internationales face à la mort de nombreux civils.

Il a précisé que les rebelles s'étaient retirés du quartier de Boustane al-Qasr, l'un des plus fortifiés, ainsi que de Ferdous et de Kallassé. D'après lui, il ne reste plus aux insurgés que deux importants quartiers, Soukkari et al-Machad, en plus d'une poignée de petits quartiers.

«Des cadavres dans les rues»

«Ce n'est plus qu'une question de temps» avant qu'Alep ne tombe entièrement sous contrôle du régime de Bachar al-Assad, a-t-il indiqué. Dans les quartiers dont se sont retirés les rebelles, «il y a des cadavres dans les rues», rapporte M. Abdel Rahmane.

A al-Machad, des témoins ont affirmé que les déplacés ayant fui les zones tombées aux mains de l'armée, dont de nombreuses femmes et des enfants, dorment sur les trottoirs ou dans des échoppes. Beaucoup ont faim et n'ont rien pu emporter.

Ce retrait majeur intervient quelques heures après la chute des quartiers en matinée de Cheikh Saïd et Salhine. La reconquête d'Alep, divisée depuis 2012, donnerait au régime sa plus grande victoire contre les rebelles depuis le début de la guerre en Syrie.

Les ravages filmés du ciel

Drohnen-Video zeigt zerstörtes Aleppo

Ein bedrückendes Video zeigt das Ausmass des Krieges.

(nxp/ats)

Les civils fuient

Plus de 10.000 civils supplémentaires ont fui les quartiers rebelles d'Alep ces dernières 24 heures pour rejoindre des secteurs sous contrôle gouvernemental, a indiqué lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

D'après l'OSDH, environ 130'000 civils ont quitté les quartiers tenus par les rebelles depuis le début, le 15 novembre, d'une vaste offensive des forces loyales.

(NewsXpress)

Ton opinion