Rapt en France: Les recherches se concentrent sur la Suisse
Actualisé

Rapt en FranceLes recherches se concentrent sur la Suisse

Les enquêteurs concentrent leurs recherches sur la Suisse pour retrouver la fillette enlevée vendredi dans le sud de la France et dont le père français et la mère russe se disputent la garde.

Des mesures ont été prises notamment à l'aéroport de Genève.

«Les autorités françaises en charge du dossier nous ont contactés», a indiqué dimanche à l'ATS Jean-Philippe Brandt, porte- parole de la police cantonale genevoise. En tant que porte de sortie d'Europe, Genève peut être considérée comme une destination plausible, a-t-il ajouté.

La police a donc pris des «mesures adéquates», notamment à l'aéroport international de Genève. «Preuve que cela fonctionne», elle a repéré samedi un groupe composé de deux hommes, une femme et une fillette qui correspondaient au signalement des personnes recherchées, a expliqué le porte-parole. Mais il s'agissait d'une fausse alerte.

Dans un train vers Genève ?

Les identités de ces quatre personnes ont à nouveau été contrôlées à leur arrivée à l'aéroport de Moscou. Mais ni la petite Elise, âgée de trois ans et demi, ni sa mère «ne sont sur le territoire russe aux dernières nouvelles», a confirmé dimanche à l'AFP un diplomate en poste à l'ambassade de France à Moscou.

«A l'heure actuelle, l'hypothèse la plus probable tient au témoignage d'une ressortissante helvétique» qui affirme avoir vu vendredi l'enfant accompagnée d'une femme dans un train reliant Montpellier à Genève, a déclaré pour sa part le procureur de la République de Tarascon, Antoine Paganelli, chargé du dossier.

Ce témoignage a pu être collecté grâce au plan «Alerte enlèvement» lancé vendredi en France, qui prévoit notamment la diffusion du signalement de l'enfant dans les médias et sur les autoroutes.

Voiture retrouvée

La voiture des ravisseurs présumés de la fillette a été retrouvée vide samedi à Montpellier, ont constaté des journalistes. Les enquêteurs affirment que les auteurs du rapt ont utilisé un véhicule loué au nom de la mère d'Elise, âgée de 36 ans.

L'enfant a été enlevée vendredi en fin de matinée dans le centre d'Arles alors qu'elle revenait de l'école avec son père, un océanographe de 51 ans. L'homme, actuellement en instance de divorce, a accusé la mère de l'enfant de l'avoir kidnappée pour la ramener en Russie.

Ballottée entre ses parents, la fillette avait été emmenée en Russie par sa mère en 2007 après la séparation du couple, puis ramenée à l'automne 2008 par son père à Arles, où il réside. Les deux époux ont obtenu, chacun dans leur pays respectif, la garde de l'enfant et sont poursuivis, pour la mère en France, et pour le père en Russie.

(ats)

Ton opinion