Actualisé 24.11.2008 à 18:40

Po-rock

Les refrains qui tuent de The Killers

Style raffiné et petites touches electro, l'album du quatuor américain risque bien de faire un malheur.

de
Olivier Delaloye

Si les fans de la première heure pourraient bien être déçus par l'approche plus commerciale de ce quatrième album, il est certain qu'il va faire de nouveaux adeptes.

Ce jeune groupe formé il y a six ans à Las Vegas a lâché son style rock alternatif pour se rapprocher de la pop music. Plus posées, mais surtout plus intéressantes, ces dix chansons s'écoutent avec un plaisir indéniable.

Il faut dire que le premier extrait, «Human», est un tube en puissance, faisant actuellement des ravages aux quatre coins du monde! Mais il pourrait bien faire des petits, à commencer par «Joy Ride». Cette chanson à l'intro dansante est excellente. On remarquera que la présence audacieuse du saxophone pourrait donner des idées à d'autres groupes du même calibre.

A mi-chemin entre Killing Joke et le Simple Minds des années 1980, «Losing Touch» se démarque grâce à sa section de cuivres et à son refrain décalé. Le rythme de la ballade «I Can't Stay» nous rappelle celui du tube de Grace Jones, «I've Seen That Face Before».

Une fois arrivé vers la fin de l'album, si vous avez encore en tête «Human», la chanson «The World We Live In» et son superbe refrain devraient la remplacer haut la main.

Le nouveau The Killers, c'est l'incontournable de cette fin d'année!

The Killers, «Day & Age». Déjà disponible.

The Killers, «Day & Age». Déjà disponible.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!