Actualisé 09.07.2014 à 10:03

Suisse

Les régions de montagne se dépeuplent

De plus en plus de personnes vivant en altitude descendent en plaine pour s'installer dans des zones rurales à proximité des grandes agglomérations.

Dans le Val Calanca (GR) par exemple, plus de la moitié des habitants ont l'âge de la retraite. (Wikipédia)

Dans le Val Calanca (GR) par exemple, plus de la moitié des habitants ont l'âge de la retraite. (Wikipédia)

Entre 2010 et 2012, la population a crû de 1,08% dans les régions de montagne et de l'espace rural, qui représentent 87% de la surface totale du pays. En comparaison, le reste de la population suisse a connu une augmentation de 1,07%, selon une étude publiée mercredi par le Groupe suisse pour les régions de montagne (SAB).

Cette évolution n'est toutefois pas uniforme: l'augmentation démographique s'est surtout produite dans les régions rurales dites périurbaines, situées à proximité des grandes agglomérations. Ce phénomène concerne des régions comme Bulle (FR), Aigle (VD) ou le Bas-Valais.

Pour leur part, les régions plus éloignées, ou périphériques, ont enregistré une stagnation voire une diminution de leur population. Un important processus de concentration se manifeste notamment dans le Haut-Valais, où la population se rassemble dans les espaces urbains de Brigue-Viège-Naters. Parallèlement, les villages alentour se vident.

Ce phénomène entraîne une augmentation et une pénurie de logements dans les zones de concentration. Dans les villages de montagne, le nombre de résidences inoccupées est en hausse.

Internet et transports publics

Face à cette situation, le SAB demande une attention particulière pour le développement des communes périphériques. Il est important de fournir des services universels à ces espaces, notamment la connexion aux réseaux Internet à haut débit. Leur installation s'effectue encore trop lentement en Suisse, déplore le SAB.

Celui-ci met aussi en garde contre un démantèlement des transports publics. Ce n'est qu'avec des mesures politiques particulières que les régions de montagne pourront profiter de l'évolution des centres régionaux. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!