Adhésion à l’Otan: Les relations entre Helsinki et Ankara se réchauffent

Publié

Adhésion à l’OtanLes relations entre Helsinki et Ankara se réchauffent

La Finlande a levé l’interdiction d’exportation de matériel militaire vers la Turquie en vue d’obtenir son soutien pour rejoindre l’organisation politico-militaire.

Un drapeau turc flotte à côté du logo de l’OTAN au siège de l’Alliance à Bruxelles, en Belgique, le 26 novembre 2019.

Un drapeau turc flotte à côté du logo de l’OTAN au siège de l’Alliance à Bruxelles, en Belgique, le 26 novembre 2019.

REUTERS

La Finlande a accordé une autorisation d’exportation de matériel militaire vers la Turquie, a annoncé mercredi le ministère finlandais de la Défense, levant une suspension effective depuis l’automne 2019 à cause d’une opération militaire turque en Syrie. La reprise de ces autorisations d’armement était une des conditions fixées par la Turquie auprès de la Finlande et de la Suède pour donner son feu vert à leur entrée dans l’Otan. Stockholm avait déjà franchi le pas fin septembre.

La licence d’exportation a été accordée mardi pour vendre de l’acier blindé à une entreprise turque, a expliqué à l’AFP Riikka Pitkänen, conseillère spéciale au Ministère de la défense. «Depuis octobre 2019, aucune licence d’exportation commerciale n’avait été accordée pour la Turquie», a-t-elle confirmé.

L’annonce intervient alors que les négociations autour de l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’Otan sont au point mort avec Ankara depuis des manifestations antiturques à Stockholm ce week-end, dont l’autodafé d’un Coran. La reprise de ces exportations figure dans un protocole d’accord signé en juin dernier entre les trois pays.

Contestation interne

La décision du ministre de la Défense a immédiatement été critiquée par un des partis de la coalition gouvernementale de la Première ministre Sanna Marin. «L’Alliance de Gauche ne soutient pas l’exportation de matériel de défense à des pays en guerre ou qui violent les droits humains. Nous pensons que la Finlande ne doit pas autoriser l’exportation d’acier blindé à la Turquie», a réagi la cheffe du parti, Li Andersson, sur Twitter.

Comme les 29 autres membres de l’Otan, Ankara doit ratifier l’entrée de tout nouveau membre et dispose de fait d’un droit de veto. Seules la Turquie et la Hongrie, qui affirme ne pas vouloir les bloquer, doivent encore ratifier ces deux adhésions.

(AFP)

Ton opinion

13 commentaires