Athlétisme: Les relayeurs helvétiques sont détendus
Actualisé

AthlétismeLes relayeurs helvétiques sont détendus

Le relais suisse 4 x 100m masculin jouera une carte importante vendredi en séries des Mondiaux de Berlin en vue de la réussite future du projet.

Un chrono proche du record national donnerait une impulsion bienvenue avant les Européens 2010.

L'entraîneur national Lucio di Tizio invite au réalisme: «On ne va pas se mesurer aux Jamaïquains. Si l'équipe améliore son meilleur temps de l'année (39''29), c'est ok», dit-il. Il faudrait un petit miracle - avec par exemple des disqualifications - pour que le quatuor helvétique passe en finale. Il détient le 15e chrono 2009 des 18 équipes engagées. Huit obtiendront leur ticket: les deux premières de chacune des trois séries, plus les deux meilleurs temps. La Suisse se retrouve notamment avec la France et Trinité-et-Tobago.

Di Tizio concède que sa formation est un peu moins performante qu'en 2008, l'année du record de Suisse (38''99 à Madrid): «L'échec dans la course à la qualification pour les Jeux de Pékin a provoqué un blocage psychologique.»

L'équipe s'est enrichie cette année de l'apport du Fribourgeois Pascal Mancini et du Genevois Cédric Nabe, qui ont rejoint Marco Cribari, Marc Schneeberger et Reto Amaru Schenkel (Andreas Baumann étant blessé). «J'ai cinq relayeurs, c'est presque un luxe», plaisante Di Tizio, qui attend le dernier moment pour composer sa formation. Il ne doit décider qu'au terme d'un ultime entraînement jeudi en fin d'après-midi.

Il s'agit encore d'observer les automatismes (transmissions de témoin) et la disponibilité de Cribari, qui ressent une gêne à un pied.

Mancini: «Une bonne pression»

Cribari est, avec son copain seelandais Schneeberger, le pilier du relais. Ce sont les plus expérimentés, les plus sûrs aussi. Sur le papier, Nabe est le plus véloce, mais le Genevois établi en Floride, arrivé en Suisse fin juillet, s'entraîne pour la première fois ce jeudi avec l'ensemble de l'équipe.

«Je compte en tout cas sur lui l'année prochaine, où il devrait être plus souvent en Suisse, pour préparer les Championnats d'Europe», précise di Tizio.

Meilleur partant, Pascal Mancini entre en ligne de compte pour le premier relais. «Je ne me suis jamais senti autant en forme, je n'ai aucun problème physique. Je ressens une bonne pression», se réjouit le vice-champion de Suisse du 100 m, qui connaît bien Berlin pour s'y être entraîné sous la houlette du coach allemand Ralph Mouchbahani l'hiver dernier.

Müller y croit

Au javelot, Stefan Müller croit fermement en ses chances de qualification pour la finale, bien que son meilleur jet de l'année (81m07) le situe au 27e rang sur 48 engagés (12 qualifiés). «Je sais ce que lancer sous la pression signifie et je suis meilleur qu'avant les Championnats d'Europe de Göteborg» (ndlr: où il avait fini 7e en 2006 avant d'établir son record de Suisse avec 82m07), a relevé le Zurichois.

(ats)

Ton opinion