Crans-Montana (VS): Les remontées mécaniques divorcent de l’Office du tourisme

Publié

Crans-Montana (VS)Les remontées mécaniques divorcent de l’Office du tourisme

Dénonçant des dysfonctionnements de gouvernance, le groupe CMA quitte avec effet immédiat Crans-Montana Tourisme et Congrès et envisage de créer un deuxième office du tourisme.

par
Xavier Fernandez
Les remontées mécaniques de Crans-Montana ne veulent plus collaborer avec l’Office du tourisme.

Les remontées mécaniques de Crans-Montana ne veulent plus collaborer avec l’Office du tourisme.

Tages-Anzeiger/Urs Jaudas

Dans les stations, les offices du tourisme et les remontées mécaniques travaillent d’ordinaire main dans la main. L’un assurant la promotion touristique d’une région, l’autre y proposant des activités. Mais le groupe CMA, les remontées de Crans-Montana, a annoncé jeudi que «des dysfonctionnements profonds dans la gouvernance de Crans-Montana Tourisme et Congrès (CMTC) et des désaccords avec sa présidence» l’ont conduit à se retirer avec effet immédiat du comité de l’Office du tourisme, explique «Le Nouvelliste». En clair, CMA souhaite faire cavalier seul. La création d’un office parallèle est envisagée.

Cette décision unilatérale «déçoit grandement» le président de CMTC Jean-Daniel Clivaz, qui relève que: «CMTC est une institution démocratique dont les membres sont nommés par les communes et les partenaires touristiques. Sa gouvernance en découle et chacun est libre d’obtenir des majorités.» Et le président de la commune d’ajouter: «Nous ne comprenons pas cette décision. CMA devrait connaître le fonctionnement de la démocratie.» À noter que CMA s’était déjà illustré par la passé en claquant la porte du Magic Pass, lors de la sortie du milliardaire Vitek de son giron ou encore en fermant les installations sans crier gare.

Ton opinion

166 commentaires